le 10/07/2015 à 12:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Prix du blé L’agitation des marchés fait remonter l’indice de volatilité

Avec la hausse du prix du blé pendant le mois de juin, l’indice de volatilité s’affiche à 23 %, soit une augmentation de deux points en un mois. Avec une volatilité grandissante, les produits assurantiels sont d'avantage coûteux.

A l'image des marchés du grain qui sont en hausse au mois de juin, l'Agritel volatility index, l'indice de volatilité de la société Agritel, s'affiche désormais à 23 %, soit une hausse de deux points en un mois. « Avec les incertitudes grandissantes des opérateurs liées au « Weather market », les cours des céréales et oléagineux ont fortement progressé en juin. Ce qui entraîne une hausse de la volatilité implicite. »

Dans le même sens, « la prime assurantielle s'avère plus onéreuse, signe d'un marché incertain et de nombreuses agitations. Sans surprise, le mois de juin aura été synonyme d'agitation, sur fond d'incertitudes météorologiques. Après les récoltes espagnoles en forte baisse et la sécheresse qui sévit actuellement en Europe de l'ouest, les marchés européens auront été chahutés. Outre-Atlantique, le climat n'aura pas épargné les américains, avec des pluies diluviennes aux Etats-Unis et une vague de gel suivie d'une sècheresse au Canada. Ces mauvaises conditions laissent craindre des dégâts sur les cultures de blé, de maïs et aussi de canola ».

« Avec une volatilité implicite grandissante, les assurances deviennent davantage couteuses. Les stratégies de couvertures basées sur les achats d'options sur les marchés de blé, maïs ou colza semblent de moins en moins opportunes. Mais ces achats pourraient prendre leur sens pour les opérateurs souhaitant se prémunir contre les futures variations de marché ».

TNC