le 20/11/2015 à 12:20

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Animaux OGM Les USA autorisent la commercialisation des saumons transgéniques

Le saumon GM AquaAdvantage croît cinq à six fois plus vite que son cousin sauvage. (©Inf'OGM)

Le saumon GM AquaAdvantage croît cinq à six fois plus vite que son cousin sauvage. (©Inf'OGM)

Le 19 novembre 2015, l’agence étasunienne en charge de l’alimentation FDA, Food and Drug administration) a finalement accepté d’autoriser le saumon génétiquement modifié de l’entreprise AquAdvantage pour la consommation humaine.

Conçu par la société de biotechnologies AquaBounty Technologies, le saumon OGM triploïde est nommé AquaAdvantage. Ce poisson grossit (poids et taille) en 16 à 18 mois autant qu'un saumon d'élevage normal en trois ans, sachant que le saumon d'élevage « normal » grossit lui-même jusqu'à deux fois plus vite qu'un véritable saumon sauvage, suite à une sélection « classique » de conservation des individus aux meilleures performances de croissance comme reproducteurs. Selon l'entreprise, à 750 jours AquaAdvantage pèse 6 kg, alors que le saumon d'élevage normal en pèse environ 2,7 kg.

Le premier de ces transgènes code pour la production d'une hormone de croissance. Le second est un gène régulateur qui augmente la production de l'hormone de croissance en hiver ; ces deux gènes proviennent du saumon Chinook auxquels s'ajoute deux séquences provenant d'une autre espèce (loquette d'Amérique) qui ont été introduites. Cette construction génétique a été insérée dans le patrimoine des 40 000 gènes du saumon atlantique pour produire une lignée nouvelle qui est selon l'entreprise génétiquement stable.

Afin de limiter leur reproduction et leur croisement avec des saumons sauvages, les saumons AquaAdvantage ne sont que des femelles triploïdes (trois chromosomes au lieu de deux) a priori stériles.

Non étiquetés OGM

D'autres animaux génétiquement modifiés avaient déjà été autorisés comme des poissons d'aquarium et le moustique transgénique pour lutter contre la dengue au Brésil. Plusieurs acteurs économiques, comme Subway, Whole Foods, Trader Joe's ou Kroger, avaient décidé que même autorisés, ils ne commercialiseraient pas ce saumon. Lors des consultations liées à la procédure d'autorisation, la FDA a reçu plus de deux millions de messages opposés à l'autorisation de ce saumon transgénique. Et plusieurs états américains avaient souhaité l'interdire sur leur territoire, comme la Californie ou l'Alaska. Même autorisé, ce saumon aura sans doute du mal à se vendre... à condition qu'il soit étiqueté dans les rayons, bien sûr, ce qui n'est pour l'instant pas le cas ni aux États-Unis ni au Canada.

TNC