le 22/01/2016 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Pac Le Modef défend une augmentation de la surprime des 52 premiers hectares

Alors qu'Orama (AGPB, AGPM, FOP) tiendra son Sommet du végétal à Reims les 27 et 28 janvier prochains, le Modef s'oppose à la revendication qu'il compte défendre à cette occasion, à savoir ne pas augmenter la surprime des 52 premiers hectares.

Dans un communiqué de presse, le Modef dénonce la position qu'Orama compte défendre à l'occasion de son Assemblée générale, qui se déroulera à Reims les 27 et 28 janvier 2016 : ne pas augmenter la surprime des 52 premiers hectares. « Le Modef dénonce ce lobbying et appelle le gouvernement à respecter ses engagements. Il rappelle que le Président de la République avait promis qu'en 2016 la surprime des 52 premiers hectares serait portée à 20 % du budget. Cette hausse de la surprime est vitale pour les exploitants familiaux qui contrairement aux grandes exploitations céréalières ont épuisé leurs réserves et se sont endettés pour faire face à la chute des prix. »

En revanche, le Modef admet un point commun avec Orama : les difficultés rencontrées dans le secteur des grandes cultures sont liées aux prix agricoles. C'est pour cela que le Modef demande que soient mis en place rapidement « des outils de régulation des prix et des marchés comme le stockage public » et que soit étudiée « toute possibilité permettant de garantir un prix rémunérateur pour les petits et moyens producteurs. »

TNC