le 18/02/2016 à 11:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Méthanisation à la ferme Cobiogaz : partagez les coûts, pas les résultats

Créer une communauté d'injection directe de biométhane. (©TNC)

Créer une communauté d'injection directe de biométhane. (©TNC)

Pour réduire les coûts et les contraintes des installations d’injection directe dans le réseau gaz de ville, la Caisse des dépôts, Direct énergie, la Semaeb et Triskalia travaillent à la cogénération de biogaz dans six exploitations des Côtes d’Armor.

Générer du biogaz pour l'incorporer directement dans le réseau est l'une des voies d'avenir pour la méthanisation à la ferme. Le biométhane (biogaz épuré) est injecté directement dans le réseau de gaz de ville sans perte d'énergie sous forme de chaleur lors de la transformation du gaz en électricité, et bénéficie donc d'un meilleur rendement énergétique. Pourtant, deux contraintes importantes freinent le développement de cette technique : la différence entre la faible taille des élevages et les débits d'injection demandés ; le montant des investissements.

L'idée de Cobiogaz est donc de comprimer le biogaz au niveau des sites de méthanisation, puis de le collecter et de le transporter vers un site unique de stockage, d'épuration et d'injection. Cette solution apporte une réponse à la dispersion des sites de méthanisation par rapport à la localisation des canalisations de gaz, ainsi qu'au débit minimal d'injection demandé. De plus, contrairement à une unité collective de méthanisation, le schéma Cobiogaz permet une valorisation locale des effluents d‘élevage, sans nécessiter leur transport routier.

Une pré-étude a été menée sur six exploitations agricoles du secteur de Caulnes (Côtes d'Armor). Elle confirme la faisabilité du projet tant au niveau technique qu'économique. Les études se poursuivront sur 2016 et 2017, l'objectif étant une mise en service à l'horizon 2018-2019.

TNC