le 26/02/2016 à 16:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Crise agricole Phil Hogan : « Nous sommes conscients des graves difficultés des producteurs »

Phil Hogan était reçu jeudi 27 février 2016 par Manuel Valls et Stéphane Le Foll. Voici son communiqué suite à cette rencontre.

« Aujourd'hui, j'ai eu l'occasion de discuter de manière approfondie avec le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'agriculture Stéphane le Foll de la situation grave à laquelle font face les marchés agricoles de l'Union européenne et notamment de ses incidences en France. Nous sommes conscients des graves difficultés que rencontrent les producteurs français et européens dans un certain nombre de secteurs et nous sommes convenus de la nécessité d'adopter toutes les mesures appropriées pour remédier à la situation actuelle, qui se caractérise par un déséquilibre accru entre l'offre et la demande et la durée de ce déséquilibre.

En préparation du Conseil des ministres de l'agriculture du 14 mars, nous avons examiné plusieurs propositions faites par la France, que la Commission européenne est en train d'évaluer. La Commission est déterminée à trouver des solutions qui reflètent la difficulté de la situation, et répondra formellement lors du Conseil.

Le gouvernement français et la Commission européenne ont une volonté commune de faire en sorte que les agriculteurs européens bénéficient d'un soutien le plus large possible. Le Conseil du mois de mars sera l'occasion de mener un débat nécessaire à l'échelle de l'Union européenne au cours duquel toutes les options disponibles pourront être examinées en détail afin de prendre des décisions appropriées et efficaces.

Nous avons également examiné les futurs accords commerciaux bilatéraux, tels que le TTIP et le Mercosur, qui, comme nous le reconnaissons, revêtent une importance capitale pour l'agriculture européenne et doivent rester ambitieux et équilibrés pour les deux parties. Nous avons notamment convenu que tout résultat final concernant le TTIP devra tenir compte de nos intérêts offensifs clés, tels qu'une meilleure protection des indications géographiques et une réduction des barrières non tarifaires. Nous avons également convenu que, bien que les sensibilités des deux parties doivent être respectées, l'Union européenne veillera à ce que les secteurs sensibles pour l'agriculture européenne soient protégés.

Nous sommes conscients des difficultés dues à l'embargo russe toujours en vigueur sur la viande de porc et nous avons réaffirmé notre volonté de discuter avec la Russie d'une reprise rapide des exportations européennes. J'ai également réitéré l'engagement de la Commission à trouver de manière urgente une solution à la longue liste des interdictions en matière de mesures sanitaires et phytosanitaires dans les pays tiers.

Je resterai en contact avec le Ministre Le Foll durant la période précédent le Conseil du mois de mars et nous nous rencontrerons à nouveau au salon de l'Agriculture. »

TNC