le 18/03/2016 à 18:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Interdiction des néonicotinoïdes L'Assemblée nationale a pris ses responsabilités selon la Confédération paysanne

La Confédération paysanne salue l'adoption par l'Assemblée nationale de l'interdiction des néonicotinoïdes à partir de septembre 2018.

L'Assemblée nationale a adopté jeudi 17 mars un amendement interdisant l'usage des néonicotinoïdes à partir du 1er septembre 2018. L'amendement prévoit un décret interministériel, avec avis de l'Anses, devant définir les alternatives aux néonicotinoïdes, tant chimiques que culturales, qui limiteraient l'usage des pesticides.

Pour la Confédération paysanne, « ce vote est un signe fort alors que les députés étaient fortement encouragés, en particulier par le ministre de l'agriculture, à refuser cette interdiction. » Il doit constituer « le signal d'un changement d'axe des politiques publiques en direction d'une véritable agro-écologie paysanne. »

Le syndicat rappelle que « des alternatives à l'agriculture chimique existent, et qu'il faut mettre en place une politique de soutien à leur développement, en termes de recherche et de soutien financier aux agriculteurs qui prennent un risque économique en changeant leur mode de production. » Il appelle donc les Sénateurs à suivre le vote des députés lors de la seconde lecture du projet de loi Biodiversité.

TNC