le 28/04/2016 à 16:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Nouvelle fable des temps modernes Les chèvres de Jean et les « South Winners » de l'OM

Parmi les 11 chèvres des South Winners de l'OM, celle fumant la chicha a trouvé preneur sur eBay pour une valeur de près de 1 500 €. (©TNC)

Parmi les 11 chèvres des South Winners de l'OM, celle fumant la chicha a trouvé preneur sur eBay pour une valeur de près de 1 500 €. (©TNC)

Quel est le point commun entre l’Olympique de Marseille, ses supporteurs du virage Sud, un troupeau de chèvres et leur éleveur ? Réponse : une belle histoire qui se termine bien pour ce dernier.

Jean de La Fontaine aurait pu en écrire une fable : le 10 avril dernier, l'Oympique de Marseille reçoit Bordeaux au Stade Vélodrome. De plus en plus exaspérés par les mauvais résultats en Ligue 1 de leur club – l'OM se classe alors 13e du championnat – les supporters du virage Sud, les « South Winners », déploient 11 grandes pancartes illustrant des chèvres pour désigner leurs joueurs et illustrer leur piètre niveau de jeu. Le tout sur fond de la musique de la célèbre série humoristique anglaise « the Benny Hill show ». Les médias sportifs s'en donnent à cœur joie pour reprendre la comparaison.

Quelques jours plus tard, Jean Hélève, éleveur azuréen de chèvres et adhérent à la Coordination rurale de Paca, réagit non sans humour. « Elles ne veulent plus être associées à ces joueurs, dénonce-t-il au nom de son troupeau et par l'intermédiaire du syndicat. Les chèvres de notre région ne méritent pas une telle comparaison. »

« Nous les sentons très irritées par cet amalgame, poursuit-il. Elles prennent cette histoire très à cœur. Elles estiment qu'elles mettent bien une patte devant l'autre et qu'elles ne sont pas ridicules à chaque fois qu'elles sortent de la chèvrerie. Et à vrai dire, après avoir vu le match contre Bordeaux, je comprends leur colère. »

« Nos chèvres s'appliquent au quotidien à démontrer leur utilité, à travailler efficacement pour façonner notre si beau paysage. Nous sommes certains que les South Winners entendront notre appel et sauront faire cesser cet amalgame en utilisant d'autres sobriquets pour désigner les joueurs de l'équipe qu'ils soutiennent. »

Des chèvres à près de 4 000 €

Le message est entendu par les South Winners qui lui ont répondu avec le même humour via leur page Facebook : « Les Winners tiennent également à présenter leurs excuses au berger et à ses chèvres, affectés par notre dernier tifo et se proposent de le dédommager en nous débarrassant de "nos chèvres". »

Le 24 avril, les supporters s'exécutent et mettent en vente leurs 11 « chèvres » sur le site d'enchères eBay.

Et ça paye ! Les 11 pancartes ont trouvé preneurs pour un total de 3 923 € ! La plus belle partira même au prix de 1 462 €.

Les supporters ont indiqué qu'ils reverseraient la somme à l'éleveur et ses chèvres pour les dédommager. Comme quoi une revendication bien tournée peut rapporter gros...

TNC