• Accueil
  • Actualités
  • Cultures génétiquement modifiées : conclusions des Académies américaines

le 18/06/2016 à 09:00

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

OGM Cultures génétiquement modifiées : conclusions des Académies américaines

Saf agr'iDées

Saf agr'iDées

Les Académies nationales américaines des sciences, de l’ingénierie, et de médecine viennent de publier une étude de près de 400 pages sur les expériences passées et les perspectives à venir des plantes génétiquement modifiées : « Genetically Engineered Crops : Experiences and Prospects ».

A la lecture de ce rapport, on comprend que si la grande majorité des OGM cultivés aujourd’hui aux Etats-Unis sont restreints à trois espèces de grandes cultures (soja, maïs, cotonnier) et deux caractères (tolérance herbicide et résistance ravageur), cette situation est loin de celle qui avait été imaginée par les chercheurs depuis les années 1980 et l’émergence de la transgénèse, technique qui permet d’obtenir des plantes génétiquement modifiées. Toujours est-il que les Académies américaines concluent, avec vingt ans de recul sur la culture à grande échelle de maïs, soja et cotonniers tolérants à un herbicide et/ou résistants à un ou des insectes ravageurs : pas d’impact négatif sur la santé et l’environnement, pas d’augmentation des rendements, mais réduction des pertes de récoltes et de la consommation d’insecticides, et effet bénéfique pour les agriculteurs. Actuellement, la diversification des techniques de génie génétique et la meilleure connaissance fine du génome (génomique) permettent de diversifier les espèces et les caractères travaillés en amélioration des plantes : répondre aux enjeux du changement climatique ou améliorer leurs qualités nutritionnelles en particulier. Ces conclusions vont dans le même sens que nos travaux sur ces sujets (voir la note « Semences : une pépite française, des concentrés de valeurs » et l’agr’iDébat « La génétique, source de progrès continu en agriculture »).

Plus d'articles en cliquant ici.

Saf agr'iDées