le 29/06/2016 à 12:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Projet de loi biodiversité Le Parlement reconnaît l'intérêt des variétés tolérantes aux herbicides

L'association d'agriculteurs « Marre des faucheurs » se félicite du retrait, dans le projet de loi biodiversité, d'un l'amendement visant à interdire les variétés tolérantes aux herbicides (VTH). Le Parlement « confirme l'intérêt des VTH pour l'agriculture et la santé », se réjouit l'association.

La députée PS Geneviève Gaillard avait déposé un amendement pour interdire les variétés tolérantes aux herbicides, dans le projet de loi biodiversité. Le gouvernement a finalement demandé le retrait de « cette initiative isolée ».

Pour l'association Marre des faucheurs, « ce retrait a permis de montrer les bénéfices des VTH sur deux points : [ils] permettent de mener une lutte raisonnée contre les mauvaises herbes en réduisant les pesticides » Chiffres à l'appui, les agriculteurs expliquent que les VTH ont permis « de maintenir la culture de tournesol dans certaines régions en apportant des solutions aux problèmes de désherbage ». Grâce aux VTH, certaines mauvaises herbes préjudiciables au colza, comme l'orobranche, qui peut provoquer la destruction totale de parcelles, sont également contrôlées plus facilement.

« Les VTH sont également indispensables dans la lutte contre l'ambroisie en tournesol, une plante invasive au pollen fortement allergène qui contamine notamment les champs », note Marre des faucheurs, soulignant donc les intérêts des VTH à la fois pour l'agriculture mais aussi pour la santé.

« Pour préserver la durabilité de cette innovation, le monde agricole s'est engagé à accompagner cette technologie par un raisonnement renforcé des pratiques en ciblant les parcelles pour lesquelles cette solution est justifiée », conclut Marre des faucheurs.

TNC