le 13/07/2016 à 11:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Manifestation La Confédération Paysanne dénonce une Pac « excluante »

Des agriculteurs de la Confédération paysanne ont occupé hier les locaux de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt (Draaf) de Montpellier. L'action avait pour but, alors que le Tour de France passait par l'Hérault, de dénoncer la situation des paysans qui entretiennent les paysages, « mis en danger par la politique agricole commune ».

Alors que le ministre de l'Agriculture français Stéphane Le Foll doit rendre le 1er août à la Commission européenne ses notifications pour la Pac 2017-2020, la Confédération paysanne l'appelle à « arbitrer en faveur d'une politique plus juste pour les paysans comme pour la société » et à « mettre fin à cette Pac excluante ».

Dans un communiqué, le syndicat revendique plusieurs mesures, comme « la suppression des planchers actuels d'accès aux aides couplées animales pour une comptabilisation en UGB, prenant en compte l'ensemble des ruminants ; la mise en place d'un plafonnement de l'aide ovine, le maintien du plafond pour l'aide aux légumineuses fourragères et une baisse du plafond de l'aide aux bovins allaitants ; la révision du ratio de productivité de l'aide ovine ; l'accentuation du principe de surprime sur les 52 premiers hectares et la mise en place d'un montant plus élevé sur les 50 premiers animaux ».

La Confédération paysanne estime enfin que « la politique agricole commune doit soutenir une agriculture paysanne, créatrice d'emploi, de vie sur les territoires, respectueuse de son environnement et produisant une alimentation de qualité pour tous. Stéphane Le Foll doit maintenant mettre en place une politique cohérente avec ses prises de position sur l'emploi et l'agroécologie ».

TNC