le 31/08/2016 à 10:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Surproduction laitière européenne La réduction de la production sera indemnisée de 14 à 24 centimes par kilo

L'indemnisation financière pour la réduction de la production pourra atteindre 24 centimes par kilo non produit. (©TNC)

L'indemnisation financière pour la réduction de la production pourra atteindre 24 centimes par kilo non produit. (©TNC)

Stéphane Le Foll a présenté la déclinaison française des mesures européennes de régulation du marché laitier. Chaque kilo de lait non produit sera indemnisé à hauteur de 0,14 €. Indemnisation portée à 0,24 €/kg pour les 5 premiers pourcents de réduction.

Le ministre de l'agriculture a présenté, mardi 30 août 2016, l'application française des mesures de régulation européenne de la production laitière annoncées par Bruxelles le 18 juillet dernier.

Au niveau européen, une enveloppe de 150 M€ a été mise en place pour réduire la production. « Elle permet d'indemniser chaque kilo de lait non produit à hauteur de 14 centimes d'euro, a expliqué Stéphane Le Foll.

« En parallèle, 350 millions d'euros ont été prévus par l'Union européenne pour apporter un appui aux filières d'élevage en difficulté, en priorité au lait. La France bénéficie dans ce cadre de 49,9 millions d'euros ». Le ministre a annoncé le doublement de cette enveloppe, « avec des crédits nationaux ».

Avec cet abondement national, le ministère annonce un complément d'indemnisation de 10 centimes d'euro par kilo non produit. « Afin d'éviter de trop nombreux abattages de vaches laitières dans une logique de réduction de la production, qui entraînerait une déstabilisation du marché de la viande, le complément national sera limité aux 5 premiers pourcents de réduction de la production indemnisés dans le cadre de l'enveloppe européenne ».

Mais l'enveloppe de près de 50 M€ et son complément national serviront aussi à « accompagner les exploitations bovines de lait et de viande qui rencontrent des difficultés de trésorerie », de même qu'à financer une « campagne de promotion des viandes de qualité ».

TNC