le 01/09/2016 à 16:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Réunion des ministres européens Chambord, l’une des plus grosses erreurs de com’ de Le Foll

Extrait de la brochure de la FNSEA sur son meeting syndical du 1er septembre. (©fnsea)

Extrait de la brochure de la FNSEA sur son meeting syndical du 1er septembre. (©fnsea)

Rarement les agriculteurs, quelle que soit leur appartenance syndicale, n’auront été aussi unanimes sur un point : convier les ministres européens de l’agriculture au château de Chambord constitue un affront sans précédent en pleine crise agricole.

En pleine crise agricole, Stéphane Le Foll a choisi le château de Chambord pour convier les ministres européens à venir discuter de « l'avenir de la Pac » à 27 Etats membres. On ne pourra pas reprocher au ministre de l'agriculture son initiative de réunir ses homologues européens seulement quelques semaines après le vote anglais en faveur du Brexit, pour parler, dès septembre 2016, de la Pac post-2020. L'erreur est ailleurs.

A minima, le choix du lieu peut laisser perplexe. Mais en fait, l'endroit, pour le moins incongru dans une période si difficile pour bon nombre de producteurs, constitue une véritable provocation aux yeux de tous les producteurs. Et, fait assez rare tant les divisions syndicales sont fortes, tous les syndicats partagent la même indignation.

« Alors que les ministres mènent la vie de château, nous, on garde les pieds sur terre ! » ont ainsi martelé les leaders de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs jeudi 1er septembre. Réunis en meeting syndical à Lamotte-Beuvron, ils ont multiplié les allusions à la partie de chasse ministérielle du lendemain. Xavier Beulin, en tant que vice-président du Copa, syndicat des agriculteurs européens, sera probablement le seul producteur à s'exprimer devant les ministres. Et aura ainsi l'occasion de rappeler le caractère déplacé d'un tel lieu.

Même indignation des syndicats minoritaires qui, pour leur part, ont choisi de défier les ministres européens en menant des actions syndicales aux abords du château. Mais, « pas facile d'organiser quelque chose tant le domaine est sécurisé », confiait-on à la Confédération paysanne. Le syndicat a donc décidé « d'aller à la rencontre des citoyens, plutôt que de s'enfermer dans un château », et organise une distribution de lait devant la préfecture du Loir-et-Cher, dans le centre de Blois. De son côté, la Coordination rurale a aussi dénoncé vigoureusement l'incongruité du lieu : « On ne mène pas la vie de château quand les agriculteurs sont en train de crever ! » Le syndicat compte réunir ses adhérents de la région à Maslives, une commune jouxtant directement le domaine royal, pour un « grand repas populaire sous les fenêtres des seigneurs européens ».

Le tollé est si grand que le choix de Chambord est assurément devenu une malheureuse mais grande erreur de communication de la part de Stéphane Le Foll. Sans doute la plus importante depuis le début de son mandat.

TNC