le 01/09/2016 à 13:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

[En direct] Meeting à Lamotte-Beuvron FNSEA et JA veulent montrer les muscles face à la crise agricole

A Lamotte-Beuvron, environ 700 agriculteurs de la FNSEA et de JA sont réunis jeudi 1er septembre 2016 pour un meeting syndical. (©TNC)

A Lamotte-Beuvron, environ 700 agriculteurs de la FNSEA et de JA sont réunis jeudi 1er septembre 2016 pour un meeting syndical. (©TNC)

Environ 700 agriculteurs de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs sont réunis en meeting syndical ce jeudi 1er septembre 2016 au centre fédéral équestre de Lamotte-Beuvron, dans le Loir-et-Cher. A quelques kilomètres de Chambord, où aura lieu vendredi une réunion des ministres européens de l’agriculture, le syndicalisme majoritaire veut montrer sa force pour « revendiquer, proposer, et trouver des solutions » à la crise agricole.

Depuis ce matin et jusqu'en milieu d'après-midi, environ 700 agriculteurs de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs sont réunis au centre fédéral équestre de Lamotte-Beuvron, dans le Loir-et-Cher, pour un « meeting syndical », un format de rendez-vous manifestement choisi pour montrer la force des deux syndicats. « Ici s'exercent des chevaux au concours complet. Le syndicalisme majoritaire est un syndicalisme complet, a martelé Dominique Barrau, secrétaire général de la FNSEA. C'est un syndicalisme de revendications, de propositions et de solutions. »

Tous les représentants de la FNSEA et de toutes les associations spécialisées sont là pour à la fois dresser le « bilan des acquis », mais surtout pour dresser la longue liste des revendications communes ou propres à chaque filière.

« Le gouvernement a-t-il pris la mesure de la situation ? Les ministres européens sauront-ils proposer une autre Pac ? Quelles solutions nous feront les candidats à la présidentielle ? » Sans attendre les réponses à ces questions, la FNSEA demande un nouveau plan d'urgence français et européen.

Pour faire face aux besoins de trésorerie, les revendications restent sans nouveautés : exonération totale de la TFNB, prolongation de l'année blanche, prises en charge de la totalité des intérêts des prêts pour les jeunes, ou encore versement anticipé de l'avance de trésorerie des aides Pac 2016 à tous les agriculteurs et option pour l'assiette annuelle des cotisations (n-1) pour 2017.

A plus long terme, FNSEA et JA maintiennent leur ligne syndicale : « plus de prix, moins de normes » - jusqu'à accuser Stéphane Le Foll d'avoir « transformé tous les dossiers agricoles en dossiers sociétaux ».

La FNSEA entend défendre toutes ses les revendications du syndicalisme majoritaire doivent ensuite être défendues auprès du gouvernement

TNC