le 23/09/2016 à 11:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Tafta Les céréaliers opposés au Tafta

Alors que les ministres du commerce européens sont réunis aujourd'hui de façon informelle à Brastislava pour évoquer les négociations du Tafta, les céréaliers de l'AGPB tirent la sonnette d'alarme sur « les ravages qu'est susceptible de provoquer un tel accord dans le secteur céréalier européen ».

« Sans le maintien des protections actuelles aux frontières de l'UE, la céréaliculture européenne subirait de plein fouet des distorsions parfaitement avérées », prévient l'AGPB, détaillant ensuite les différences qui conduiraient à ces distorsions.

Les soutiens publics américains, « très substantiellement supérieurs aux aides européennes lorsque les prix sont à la baisse » et les « avantages distorsifs » dont bénéficient les farmers américains en ce qui concerne les coûts de production, grâce aux réglementations plus favorables aux Etats-Unis, qui autorisent par exemple les néonicotinoïdes.

« Au regard de tous ces constats, que chacun peut faire, il est vraiment essentiel que l'UE conserve ses protections douanières », estime l'AGPB.

TNC