le 19/10/2016 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Plan de réduction laitière Pour la 2e vague, des demandes 8 fois supérieures au volume restant à soutenir

La deuxième vague de demande de réduction de la production laitière, qui s’est achevée le 12 octobre à midi, s’est soldée par un niveau de demandes de la part des producteurs huit fois supérieur à ce que Bruxelles envisage de soutenir financièrement.

Au cours de la deuxième vague de demandes de réduction de la production laitière , Bruxelles a enregistré 6 081 demandes de toute l'Europe, totalisant un volume de 97 880 t. C'est huit fois plus que le volume restant à soutenir financièrement suite au succès de la première vague de demandes en septembre. Rien qu'en France, 1 823 producteurs de lait ont demandé à réduire leur production pour un volume de 23 450 t, ce qui est déjà presque deux fois supérieur au volume européen restant.

Pour ne pas dépasser les 12 198 t qui restait à indemniser après la première vague, Bruxelles a calculé un coefficient de 0,12462762 : pour 10 t de lait demandées, un producteur sera indemnisé pour un volume non produit de seulement 1,246 t. Ainsi, seulement 2 922 t seront indemnisées aux 1 823 demandeurs français, soit 1,6 t par producteur.

Arrivée deuxième derrière l'Allemagne lors de la première vague de demandes, la France arrive largement en tête des pays européens demandeurs, devant l'Allemagne, la Pologne, le Royaume-Uni, l'Irlande, puis l'Italie et les Pays-Bas.

A retrouver en pièces-jointes :

TNC