• Accueil
  • Actualités
  • La cote d'alerte pour les revenus des céréaliers est dépassée selon l'AGPB

le 16/12/2016 à 11:00

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Revenus agricoles 2016 La cote d'alerte pour les revenus des céréaliers est dépassée selon l'AGPB

L'AGPB réagit à la publication des comptes de l'agriculture 2016 et notamment à la forte baisse du revenu des céréaliers. Le syndicat demande un soutien de l'Europe ainsi que l'instauration de nouveaux outils de gestion des risques, accessibles pour chaque agriculteur : épargne de précaution et assurance climatique performante aux seuils rabaissés à 20 %.

L a Commission des comptes de l'agriculture de la nation vient de rendre public son compte prévisionnel de l'agriculture pour 2016 . L'AGPB réagit à cette publication et au niveau « très dégradé des revenus des céréaliers » : un revenu annuel de 16.700 € par actif non salarié, soit environ 800 €/mois après déduction des charges sociales. « Les céréaliers spécialisés auront ainsi perçu l'an dernier un revenu deux fois inférieur à la moyenne de 2005-2014. Ils se placent aux tous derniers rangs avec les éleveurs de porcs » constate le syndicat.

La section spécialisée de la FNSEA regrette que « le plan d'urgence discuté avec l'Etat ne comprenne que des mesures de trésorerie qui peinent et tardent à se mettre en place. Il y manque un soutien direct de l'Europe dont le silence est incompréhensible en de telles circonstances. Il appartient au Gouvernement de l'obtenir. »

Elle demande également que les agriculteurs puissent anticiper les aléas climatiques et économiques « en mettant enfin sur pied une épargne de précaution librement gérée et une assurance climatique réellement efficace et largement diffusée : seuils et franchises subventionnées doivent être abaissées à 20 %. »

TNC