le 10/02/2017 à 12:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Nouvelle-Calédonie Un bateau de pêcheurs clandestins vietnamiens intercepté

Un bateau vietnamien a été arraisonné au large de la Nouvelle-Calédonie alors qu'il pêchait illégalement dans la zone économique exclusive (ZEE), où plusieurs navires-pirates avaient déjà été interceptés en janvier, a annoncé vendredi le haut-commissariat de la République.

Le navire a été arraisonné dans le secteur des Chesterfield, des îles situées à 550 kilomètres au nord-ouest de la Grande-Terre, par le bâtiment multi-missions de la Marine nationale D'Entrecasteaux, a indiqué le haut-commissariat. En raison du mauvais état du bateau et de conditions météorologiques difficiles, l'embarcation a coulé lors de son remorquage en direction de Nouméa. Les 17 membres d'équipages avaient été mis à l'abri sur le bâtiment de la Marine. Dix-neuf fûts d'holothuries, des petits animaux marins très prisés dans la cuisine asiatique et dont les cours ont flambé au cours des dernières années, se trouvaient à bord du navire.

Fin janvier, la Marine avait déjà intercepté trois bateaux de pêche vietnamiens, surnommés les "blue boats" en raison de la couleur de leur coque, avec plusieurs fûts d'holothuries, illégalement prélevées. Les matelots de deux des bâtiments avaient réussi à échapper à la surveillance des autorités et à prendre le large mais les trois capitaines ont été condamnés le 27 janvier à des peines de 8 à 10 mois de prison ferme. Treize matelots sont toujours en rétention administrative sur leur bateau au port autonome de Nouméa dans l'attente d'un laisser-passer des autorités du Vietnam pour permettre leur rapatriement. Début janvier, sept tonnes d'holothuries avaient en outre été saisies à bord de quatre navires clandestins aux îles Belep (extrême Nord). Le maire de la commune, Jean-Baptiste Moilou, avait dénoncé ce « pillage de notre richesse » et demandé le renforcement de la surveillance par l'armée afin de protéger l'activité des pêcheurs locaux.

Considérée comme un mets « impérial », l'holothurie - également appelée bêche de mer - est aussi réputée pour ses vertus médicinales. Son prix peut grimper jusqu'à 2 000 euros le kilo, en raison de la raréfaction de la ressource, surexploitée. Le D'Entrecasteaux est arrivé l'été dernier à Nouméa notamment pour lutter contre la pêche et les trafics illicites dans l'immense ZEE de l'archipel (1,3 million de kilomètres carrés, soit deux fois et demi le territoire métropolitain).

AFP