le 08/03/2017 à 18:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Présidentielle 2017 A quoi ressemble le candidat idéal de la Coordination rurale ?

La silhouette du candidat idéal de la Coordination rurale pour la Présidentielle 2017 reprend succinctement les 10 revendications du syndicat pour l'élection. (©TNC)

La silhouette du candidat idéal de la Coordination rurale pour la Présidentielle 2017 reprend succinctement les 10 revendications du syndicat pour l'élection. (©TNC)

Avec son 1m70, il n’est ni trop grand ni trop petit. Mais il a des idées et des propositions. Pour la Coordination rurale, le « candidat idéal » à la Présidentielle 2017 doit « prendre à bras-le-corps la relance de l’agriculture française », et « défendre dix mesures structurelles ».

« Il a de bonnes oreilles pour écouter les propositions de tous les syndicats », « il entame un bras de fer pour que les agriculteurs aient des prix rémunérateurs à la production », il « met un coup de pied dans la fourmilière pour revenir sur la surenchère normative envers les agriculteurs »… : en dix propositions assez générales, non clivantes, dans lesquelles tous les agriculteurs pourraient se retrouver, la Coordination rurale a présenté, lors des salons agricoles parisiens, son « candidat idéal » à la Présidentielle.

Le format choisi par le syndicat est original : une silhouette en carton d’1m70, donc grandeur nature, qui ne ressemble à aucun candidat en particulier, entourée de bulles expliquant ses dix qualités principales pour défendre les agriculteurs.

« Le mannequin a été envoyé à tous les candidats déclarés », précise le syndicat.

A travers cette silhouette, la Coordination rurale demande que le futur président de la République et son prochain ministre de l’agriculture s’engagent sur dix points :

  • se creuser la tête pour replacer l’agriculture à la place stratégique qu’elle devrait occuper ;
  • savoir donner de la voix pour arracher l’exception agriculturelle à l’OMC ;
  • taper du poing sur la table pour mettre en place une régulation des productions et des marchés à l’échelle européenne ;
  • être en jambes pour constater sur le terrain le résultat de la politique agricole ;
  • être droit dans ses bottes pour fixer des priorités politiques claires et tenir parole ;
  • avoir de bonnes oreilles pour écouter les propositions de tous les syndicats ;
  • ne pas jeter de la poudre aux yeux pour réellement résoudre les problèmes ;
  • entamer un bras de fer pour que les agriculteurs aient des prix rémunérateurs à la production ;
  • mettre du cœur à l’ouvrage pour réformer en profondeur le financement de la protection sociale des agriculteurs ;
  • mettre un coup de pied dans la fourmilière pour revenir sur la surenchère normative envers les agriculteurs.

Le syndicat a par ailleurs sélectionné « 14 fermes réparties sur l’ensemble du territoire, pour accueillir les candidats qui souhaiteraient échanger de vive voix avec les agriculteurs et connaître l’ensemble des propositions portées par le syndicat ».

TNC