le 01/09/2017 à 07:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Moisson 2017 La Russie n’a jamais autant produit de blé tendre depuis l’ère URSS

Avec une récolte 2017 estimée à plus de 82 Mt, la Russie enregistre un niveau de production que le pays n’avait plus atteint depuis trente ans. Un record qui confirme l’ambition du Kremlin pour son agriculture.

La production de blé tendre en Russie devrait atteindre 82,8 Mt en 2017, selon le cabinet Agritel. Un record depuis 30 ans et la grande URSS ! « Le niveau de production russe, en hausse de 15 % par rapport à la récolte déjà excellente de 2016, est  à l’origine de la chute des prix du blé tendre sur le marché mondial depuis quelques semaines », explique Michel Portier, président d’Agritel.

Sur le terrain, la hausse s’explique à la fois par une augmentation constante de la sole de blé depuis plusieurs années dans les plaines russes. « La sole a atteint 26,8 Mha en 2017. » Les producteurs russes profitent depuis plusieurs années de conditions météorologiques très favorables. Au lieu de semer du blé de printemps, ils préfèrent augmenter leurs surfaces en blés d’hiver plus productifs et qui, à la faveur d’hivers moins rigoureux, se maintiennent en bon état jusqu’au printemps.

Les producteurs russes ont ainsi fortement augmenté leurs rendements en blé. « Nous estimons les rendements moyens à 30 q/ha en 2017, soit 50 % de plus que la moyenne enregistrée ces 15 dernières années. »

Si la Russie s’impose désormais comme un acteur de plus en plus influent sur la scène internationale, le pays reste confronté à une qualité inférieure à la normale. Au 21 août, alors que 51 % de la sole de blé était récoltée, Agritel estime à  29 % la part de blé fourrager et à 55 % la part de blés de grade 4 (avec un taux de protéine de 10 % et un PS de 71). Des chiffres qui confirment la tendance à la baisse de la qualité ces deux dernières campagnes. En 2015, 36 % des blés russes étaient classés en grade 3 (12 % de protéines, 73 de PS). En 2016 et 2017, les blés de grade 3 ne représentent que 17 % des blés.

TNC