le 07/09/2017 à 16:30

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Portrait Le champagne de Didier Chopin rayonne dans le monde entier !

 Didier Chopin produit 500 000 bouteilles distribuées dans 26 pays différents.

Didier Chopin produit 500 000 bouteilles distribuées dans 26 pays différents.

En créant sa propre maison de champagne à la fin des années 80, Didier Chopin ne se doutait pas que ses bouteilles se retrouveraient aux quatre coins du monde.

Etats-Unis, Corée du Sud, Japon, Slovaquie, Grande-Bretagne, Chine, les drapeaux flottent au-dessus du portail des champagnes Didier Chopin. Comme autant de langues que parle le propriétaire des lieux ? Pas tout à fait : ce sont quelques-uns des vingt-six pays où les onze champagnes du négociant sont exportés chaque année. Et il ne s’agit pas de quantités négligeables. En 2015, sur les 447 000 bouteilles de la production, 200 000 sont parties aux Etats-Unis, son principal marché ! Contre 120 000 en France...

La bonne idée des années 2000

Qui aurait pu parier sur un tel succès il y a trois décennies ? A l’époque, Didier Chopin et son épouse ne possèdent que quatre ares de vignes.
Ce fils de céréaliers s’est lancé comme entrepreneur de travaux viticoles, mais il a déjà une idée derrière la tête : repérer les meilleures terres à acheter dans la campagne de Champlat-Boujacourt, à quelques encablures de Reims, pour créer sa propre marque de champagne. Au début, c’est le règne de la débrouille. Son premier bâtiment, il le construit de ses propres mains, comme il rafistole lui-même un vieux pressoir destiné à la casse. Les premières cuves se remplissent. En 1992, 1 900 bouteilles estampillées de son nom sortent de ses entrepôts. Elles seront 40 000 en 2007, date de son pari audacieux.  "J’ai senti le changement économique, se souvient-t-il. Rester uniquement sur le marché français me paraissait risqué." À coups de salons internationaux comme ProWein ou  VineExpo, qu’il continue à fréquenter aujourd'hui, Didier Chopin se lance alors dans l’export. Il a eu le nez fin !

Salle de réception, nouvelle machine…

L’entrepreneur, qui aime autant élaborer son champagne que négocier avec les clients, n’a pas l’intention de s’arrêter en si bon chemin.  Le 30 juin, il a inauguré "Le Château", une grande bâtisse sur les hauteurs de Champlat-Boujacourt. "Il nous fallait un lieu de standing pour proposer nos dégustations de champagne". Mais pas seulement : "Le Château" offre aussi une jolie salle de réception pour les mariages ainsi que des espaces séminaires.

Cet investissement de 850 000 euros à peine digéré, Didier Chopin et son épouse, qui travaillent avec leur fils et leur belle-fille, ont décidé de moderniser l’exploitation et notamment la chaîne d’embouteillage et de dégorgement. "Nous allons transférer la chaîne dans une nouvelle salle entièrement aseptisée et changer les machines de dégorgement (l’étape où le dépôt concentré dans le goulot de la bouteille est éliminé, NDLR)." De 1 200 bouteilles à l’heure, celle-ci pourra désormais en traiter 2 500 ! Fin de travaux prévue au dernier trimestre 2017 pour ce nouvel investissement de 1 million d’euros.

Des conseillers à son écoute

Didier Chopin en est bien conscient : le développement de son entreprise n’aurait pas été possible sans soutien. "Crédit de vieillissement du champagne (qui permet de financer les stocks), prêts pour les machines fabriquées localement, travaux, sans les banques, ça aurait été difficile, reconnaît le self-made man. Le Crédit Mutuel m’aide beaucoup. Les conseillers sont vraiment à mon écoute et suivent notre évolution. Ils viennent d’ailleurs régulièrement sur place pour se rendre compte concrètement de nos investissements". Et continuer à écrire la belle histoire de ce champagne 100% champenois parti à l’assaut de la planète !

Retrouvez cet article sur le blog du Crédit Mutuel Nord Europe.

Entreprendre nous rassemble - Interview Didier Chopin - Champagne- Crédit Mutuel Nord Europe from Crédit Mutuel Nord Europe on Vimeo.