le 20/10/2017 à 12:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Lutte contre la pêche illégale São Tome met au jour une vaste opération espagnole de pêche aux requins

Les autorités de Sao Tome ont mis au jour une vaste opération de pêche aux requins par un thonier espagnol, arraisonné début septembre dans les eaux de cet Etat insulaire d'Afrique centrale avec le soutien de Sea Shepherd, indique jeudi cette ONG engagée dans la lutte contre la pêche illégale.

Le 5 septembre, le Baz, un palangrier espagnol, a été arraisonné dans les eaux de São Tomé par les autorités locales, aidées par des militants de Sea Shepherd et des agents de police gabonais lors d'une opération de lutte contre la pêche illégale dans le Golfe de Guinée (Opération Albacore), selon un communiqué de l'ONG transmis à l'AFP.

Autorisé à pêcher des « thons et espèces similaires », ce navire pratiquait en fait la pêche de requin bleus (une espèce « quasi-menacée ») et de requin taupes, dont les ailerons sont prisés sur le marché asiatique. « Il y avait presque deux fois plus de requins que de thon à bord, le navire transportant 62 tonnes de requin bleus et 6 tonnes de requin taupes », dénonce Sea Sheperd.

Suite à cet incident, l'administration santoméenne « a émis le 10 octobre une notification de violation des règles de pêche à destination du propriétaire espagnol du bateau, ainsi qu'une requête à la Commission européenne afin qu'elle enquête sur cette violation de l'interdiction par des navires de l'UE de l'enlèvement des ailerons de requins ».

En 2016, les autorités de São Tomé, en collaboration avec Sea Shepherd, avaient déjà arrêté un autre palangrier espagnol, l'Alemar Primero, découvrant 87 tonnes de requins à son bord. Immobilisé trois semaines, « le navire avait été libéré suite au paiement d'une amende pour différentes infractions sans rapport aucun avec l'enlèvement des ailerons de requin (...), pas encore expressément interdit dans la législation nationale de São Tome ».

Sea Shepher espère cette fois « que cette nouvelle découverte de violation de pratiques de pêche à bord d'un autre navire espagnol sera suivie d'une décision judiciaire par l'UE ». En 2016, Sea Shepherd s'est associé au gouvernement gabonais pour la première campagne Opération Albacore, menant plus de 40 inspections de bateaux de pêche en mer et procédant à l'arrestation de trois chalutiers de pêche congolais et d'un palangrier espagnol.

AFP