le 30/10/2017 à 19:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Nouvelles technologies de désherbage Bilberry, start-up partenaire d’Agrifac pour la détection des mauvaises herbes

L’accord commercial entre Bilberry et Agrifac permet au constructeur d’équiper ses pulvérisateurs à destination du marché australien d’une technologie de détection des adventices pour un traitement ciblé de celles-ci.

L’organisation européenne spécialisée dans le transfert d’innovations des technologies numériques, EIT Digital, a annoncé fin septembre le premier accord commercial dans l’activité d’innovation Siotad. Cet accord est établi entre la start-up française Bilberry, spécialisée en innovation agricole, et Agrifac, fabricant de pulvérisateurs et d’arracheuses de betteraves.

À partir de fin 2017, la société Agrifac intégrera la solution de détection de mauvaises herbes développée par Bilberry (en collaboration avec Nokia) dans les pulvérisateurs vendus sur le marché australien. Cet outil  détermine en temps réel où il est nécessaire de pulvériser. Il sera vendu en option, en plus de l’offre standard.

« D’ici la fin de l’année prochaine plus de 10 000 hectares de cultures australiennes devraient être scannées avec la technologie de Bilberry », a déclaré Guillaume Jourdain, directeur général de Bilberry.

L'accord marque un changement de stratégie pour la start-up qui pensait initialement vendre en direct aux agriculteurs. « Nous avons rapidement compris que ce n'était pas la solution optimale : le réseau commercial d'Agrifac nous permettra d'atteindre beaucoup plus de clients dans un laps de temps plus court », a expliqué Guillaume Jourdain.

TNC