le 31/10/2017 à 11:35

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Salon agricole Malène Conlong : « L'Agritechnica, c’est colossal ! »

Lors de son passage en France à l'usine Massey Ferguson, Malène Conlong, responsable de la communication internationale de l'Agritechnica, a présenté ce salon allemand, organisé dans le plus grand parc des expositions européen. Il accueillera, à Hanovre du 12 au 18 novembre prochain, plus de 2 600 exposants et 400 000 visiteurs.

 L’Agritechnica, c'est quoi ?

Malène Conlong (MC) : L’Agritechnica est le plus grand salon de machines agricoles au monde. Il se tient à Hanovre en Allemagne du 12 au 18 novembre, les 12 et 13 novembre étant des journées dédiées aux médias et aux concessionnaires. Il s’étend sur 40 hectares et 23 halls, et couvre tous les secteurs de l'agroéquipement : les tracteurs, les moissonneuses-batteuses, les pulvérisateurs, les épandeurs, les remorques, les outils de travail du sol et de fenaison…

Combien y a-t-il d’exposants français cette année ?

(MC) : Plus de 100 exposants viennent de France cette année dont Grégoire-Besson, Sulky-Burel ou Berthoud… Un certain nombre d’innovations françaises seront présentées en avant-première et beaucoup de nouveaux produits seront exposés entre autres par Kuhn, Manitou, SenseFly, Agrisem et Agriest.

Mention spéciale pour Kuhn en 2017, qui a remporté une médaille d’argent au Palmarès de l’innovation pour son concept de Smart Ploughing ou contrôle de section intelligent.

 Combien de visiteurs viennent de France ?

(MC): Lors des précédentes éditions, il y avait 6 000 visiteurs français environ. La plupart sont des agriculteurs en quête de solutions pour l’avenir de leur exploitation. Les exploitants français veulent être plus efficaces et cherchent des moyens pour y arriver. L’agriculture de précision les intéresse donc beaucoup.

Certains d'entre eux sont déjà bien équipés dans ce domaine. Ils souhaitent maintenant améliorer la gestion de leurs données. Les plus avancés espèrent progresser dans l'utilisation des informations collectées.

 Comment un agriculteur français peut-il préparer sa visite ?

(MC) : Avec 23 halls et 40 hectares, il y a beaucoup à découvrir… Nous recommandons au moins deux jours sur le salon. C’est vraiment le minimum ! Le mieux est de consulter le plan du salon sur internet et la liste des exposants par hall pour déterminer à l’avance les stands où vous voulez vous arrêter impérativement et définir un parcours. Par exemple, si selon vous, cinq exposants sont incontournables, mieux vaut concentrer votre visite autour.

Nous recommandons également d’acheter les billets en ligne, car ils sont 15 % moins chers. Ainsi, on évite les files d’attente à l’entrée puisqu’il suffit de présenter le billet imprimé avec le code barre pour accéder au salon. Ce billet électronique donne également accès à 4 h de wifi gratuit. Ça peut servir !

Les visiteurs français pourront également profiter du salon d’accueil des visiteurs internationaux dans le hall 21. C’est l’occasion de rencontrer d’autres agriculteurs, de se désaltérer, boire un café ou se reposer un peu…

Cette année, l’Agritechnica a pour thème "Green Future – Smart Technology", quel message souhaitez-vous transmettre au secteur agricole  ?

(MC) : Au niveau mondial, l’agriculture durable implique une harmonisation de la productivité tout en préservant les ressources et l’environnement. Pour atteindre cet objectif, dans un monde aujourd'hui de plus en plus interconnecté, les agriculteurs ont besoin de technologies et de savoir-faire efficaces, à utiliser à bon escient. L’Agritechnica offre des solutions pour répondre à ces besoins. Sous le thème directeur des technologies intelligentes, le salon dévoilera des solutions prospectives et des tendances de développement qui permettront, dans le futur, d’augmenter durablement la productivité agricole.

Cette année, nous avons également une zone focus sur la même thématique, dans le hall 15, appelée "L’avenir de la protection des cultures, la responsabilité a besoin d’idées". Cet espace crée une plateforme unique d’information. Les fabricants, institutions et autres spécialistes y présenteront leurs dernières innovations dans ce domaine. En un coup d'oeil, les visiteurs pourront comparer l’ensemble des équipements disponibles.

Qui organise l’événement ?

( MC): C’est la DLG, la Société allemande d’agriculture qui est aussi une association d’agriculteurs. Fondée en 1885, sa mission est de partager les connaissances à travers les frontières. Alors quoi de mieux qu’un salon qui réunit tous les acteurs de l’agriculture ? C’est comme ça qu’est né l’Agritechnica en 1985. Déjà 32 ans et 16 éditions (salon bisannuel) !

 Comment se positionne-t-il au niveau international ?

(MC) : L’Agritechnica est le plus grand salon international de machines agricoles et il se déroule dans le plus grand parc des expositions au monde, à Hanovre. Ce n’est pas juste pour impressionner et dire qu’on est plus grand que les autres. Il faut pouvoir accueillir des matériels de plus en plus imposants.

Cette année, le salon est plus international que jamais : les 2 800 exposants viennent de 53 pays différents.

 Avez-vous une idée du nombre de tracteurs et de moissonneuses exposés ?

(MC) : C’est une question compliquée ! Une trentaine d’entreprises construisent et exposent des tracteurs, une douzaine des moissonneuses-batteuses. Les matériels pour pommes de terre et betteraves, pour l'herbe et même la vigne sont également représentés sur le salon.

Quelle est la plus grosse machine présente ?

(MC) : En termes de largeur, rien ne peut rivaliser avec les pulvérisateurs, dont les rampes dépassent parfois 40 m... Mais pour le volume, il est difficile de battre les récolteuses de betteraves. Par exemple, la Tiger 6 de Ropa mesure plus de 14 m de long et pèse près de 35 t lorsque sa trémie de 30 t est vide !

En ce qui concerne la puissance, l’ensileuse de Krone dispose d'un moteur diesel Man de 12 cylindres et 1 100 ch (816 KW). C’est colossal !

TNC