le 10/11/2017 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Matières premières Le café se tasse, le cacao et le sucre grimpent

Les cours du cacao et du sucre ont enregistré une nette progression cette semaine tandis que le café a souffert de signes d'abondance de l'offre.

Le café sous pression

Le prix de la tonne de robusta cotée à Londres est tombé mercredi à 1.799 dollars, son niveau le plus faible depuis fin août, tandis que le cours de l'arabica, échangé à New York, a peiné à accrocher un cap, restant proche d'un plus bas en plus de quatre mois atteint la semaine précédente (à 121,20 cents la livre). Les deux cotations ont souffert de l'idée très répandue sur le marché « qu'il y a beaucoup de café disponible », a relevé Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

En effet, si l'arabica a limité la casse grâce à une petite baisse de l'offre brésilienne, où les plantations sont actuellement affectées par des conditions météorologiques sèches, le typhon qui a frappé le Vietnam le week-end dernier n'a causé que peu de dommage aux récoltes, a expliqué Jack Scoville. Le Brésil est le plus gros exportateur et producteur de café (arabica et robusta) au monde, suivi par le Vietnam, qui produit exclusivement du robusta.

En outre, les cours du café ont subi la pression d'un point de l'Organisation internationale du café (ICO) qui a montré que la saison 2016/2017 s'était soldée fin septembre sur une hausse de 3,4 % de la production mondiale par rapport à la saison précédente, pour atteindre 157,44 millions de sacs de 60 kg. Sa précédente estimation, datant du mois dernier, était de 153,9 millions de sacs. Avec une consommation estimée à 155,06 millions de sacs sur la même période, la révision de la production place ainsi désormais le marché en léger surplus de l'offre par rapport à la demande.

En outre, « le marché est bien approvisionné en ce début de saison 2017/2018 », a prévenu l'ICO. Les données sur la saison qui vient de s'achever expliquent la récente faiblesse des cours, et les commentaires sur le début de la nouvelle saison n'augurent pas de potentiel de hausse pour les cours, ont estimé les analystes de Commerzbank.

Le sucre porté par des fonds

Les prix du sucre sont montés jeudi à des sommets depuis début août, à 397,40 dollars la tonne à Londres et 14,94 cents la livre à New York. Les cours ont grimpé « pour des raisons techniques, des fonds d'investissements semblant être les principaux acheteurs », a relevé Jack Scoville.

Une légère baisse de l'offre en provenance du Brésil (le plus gros producteur et exportateur au monde) semble aussi avoir aidé le marché à compenser légèrement une absence de demande forte, mais dans l'ensemble, les fondamentaux restent négatifs en raison de niveaux de production élevés, a tempéré l'analyste.

Le cacao se ressaisit

Les cours du cacao se sont nettement repris cette semaine, grimpant mercredi à 1.662 livres sterling la tonne à Londres - un sommet en cinq mois - et vendredi à 2.202 dollars la tonne à New York - son niveau le plus élevé depuis fin janvier.

« Les nouvelles en provenance de Côte d'Ivoire, de loin le plus gros producteur au monde, sont la raison » pour laquelle les cours ont fortement grimpé cette semaine, ont observé les analystes de Commerzbank. « La récolte n'avance que très mollement » et « les exportateurs rapportent de faibles niveaux de cargaisons dans les ports », ont rapporté les analystes. Et il y a des « rumeurs sur le fait que la saison 2017/2018 pourrait bien connaître un déficit mondial d'offre », notamment en raison de récoltes affectées en Côte d'Ivoire par des conditions météorologiques ayant favorisé le développement de maladie sur les plans, ont-ils prévenu.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de Robusta pour livraison en janvier valait 1.819 dollars vendredi à 12h30 GMT, contre 1.852 dollars le vendredi précédent à 15h25 GMT. Sur l'Ice Futures US de New York, la livre d'Arabica pour livraison en décembre valait 126,10 cents, contre 123,60 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de sucre blanc pour livraison en décembre valait 396,40 dollars, contre 388,10 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de sucre brut pour livraison en mars valait 14,88 cents, contre 14,53 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de cacao pour livraison en décembre valait 1.656 livres sterling, contre 1.543 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en décembre valait 2.189 dollars, contre 2.039 dollars sept jours plus tôt.

AFP