le 23/11/2017 à 11:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Lutte contre le mildiou Amoeba va tester son traitement bio anti-bactérien en agriculture

La société Amoeba, qui développe un procédé naturel de lutte anti-bactérienne, va tester les applications de son produit en agriculture, notamment contre les maladies résistantes aux fongicides, comme le mildiou.

Des expérimentations menées in-vitro ont montré que ce traitement, reposant sur l'utilisation d'une amibe mangeuse de bactéries, pourrait « être utilisé comme traitement préventif pour la protection des plantes », souligne le groupe lyonnais.

Amoeba, qui a déposé une demande de brevet, entend donc passer à des expérimentations en serre, qui débuteront à l'été 2018, avant de passer à des tests en champ en 2019. Si ces tests devaient se montrer concluants, Amoeba tiendrait là « une méthode alternative aux pesticides » dont la France veut réduire l'utilisation de 50 % d'ici 2025 dans le cadre du plan Ecophyto II, a fait valoir la société. A l'issue des tests sous serre, Amoeba compte « se rapprocher d'un acteur du marché afin d'engager des discussions sur un éventuel partenariat ».

Les traitements biologiques des plantes représentent un marché mondial de l'ordre de 1,6 milliard d'euros (sur une marché total des pesticides de 51,2 milliards d'euros), mais croît de 15 % à 20 % par an. L'amibe utilisée dans le traitement d'Amoeba, Willaertia magna C2c Maky, a été initialement isolée dans les eaux thermales d'Aix-les-Bains (Savoie). Contrairement à d'autres amibes capables de détruire d'autres micro-organismes, elle est non-pathogène et non-toxique.

La société avait retenu comme premier débouché la dépollution des eaux de refroidissement de centrales, mais elle a connu des retards pour l'obtention des nécessaires autorisations de mise sur le marché, tant en Europe qu'aux Etats-Unis.

AFP