le 06/12/2017 à 10:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Chicago Le blé américain recule avec le renchérissement du dollar

Le cours du blé s'est affaibli mardi à Chicago, suivant la trajectoire inverse de la devise américaine, tandis que le soja et le maïs ont avancé.

Le taux de change « est très important dans un environnement aussi concurrentiel que le marché du blé, sans doute la matière première la plus sensible aux vents de face causés par le renforcement du dollar », a réagi Jason Britt de Central States Commodities. Le dollar a atteint mardi son plus haut niveau depuis le 22 novembre face à un panier de devises étrangères. La hausse du billet vert rend plus onéreux et donc moins attractifs les achats de matières premières libellés dans la devise américaine pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le cours du blé américain était également sous pression après que la société russe de consultants IKA a relevé sa prévision d'exportations de blé en provenance de Russie de 1,3 million de tonnes à 35,3 millions de tonnes pour la saison 2017-2018, selon la société CHS Hedging.

Peu d'évolution sur le maïs

Le soja continuait quant à lui de souffrir des inquiétudes sur la sécheresse dans certaines parties de l'Argentine. Les prévisions de pluies sont restées inchangées d'après les analystes d'Allendale, des « averses éparses occasionnelles et quelques orages » étant prévus jusqu'à vendredi dans certaines portions du Sud et ensuite dans le centre du pays. « De nombreuses zones ne recevront pas suffisamment de pluies pour contrer l'évaporation », ont-il ajouté. « Les courtiers évoquent l'hypothèse de rendements en baisse qui pourraient faire baisser les exportations de tourteau de soja », a estimé CHS Hedging.

Du côté du mais, les semis au Brésil, particulièrement surveillés actuellement, sont réalisés à hauteur de 94 %, contre 90 % l'an dernier à la même époque, d'après Allendale. Mais « le cours évolue peu, la demande étant stagnante », a jugé Jason Britt, au lendemain de la publication par le ministère américain de l'agriculture (USDA) des inspections hebdomadaires sur les exportations, en baisse par rapport à l'an dernier.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, le contrat le plus actif, a terminé mardi à 3,5375 dollars contre 3,5350 lundi à la clôture. Le boisseau de blé pour mars, là encore le contrat le plus échangé, a clôturé à 4,3275 dollars, contre 4,3525 dollars la veille. Le boisseau de soja pour janvier, contrat le plus actif, a fini à 10,0850 dollars, contre 9,9850 dollars lundi soir.

AFP