le 09/12/2017 à 10:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Mercosur La FNSEA dénonce un « double discours » du gouvernement

La FNSEA dénonce un « double discours » du gouvernement concernant le Mercosur, qui va permettre selon elle l'importation de viande sud-américaine de moins bonne qualité alors qu'il est demandé aux agriculteurs français de faire des efforts dans ce domaine.

L'Union européenne se prépare à accueillir des contingents de viande, d'éthanol, notamment, « produits avec des normes sociales et environnementales très éloignées de celles en vigueur en France », déplore le syndicat, vendredi dans un communiqué.

Il souligne qu'il est demandé aux éleveurs, dans le cadre des Etats Généraux de l'Alimentation, de « finaliser des plans de filières intégrant montée en gamme de l'offre et meilleure répartition de la valeur ajoutée ». Ces propositions doivent être remises dimanche au gouvernement, à quelques jours de la clôture des Etats Généraux.

« Ces objectifs sont nécessaires et louables mais en incohérence avec la stratégie commerciale. Ce double discours suscite colère et incompréhension », déclare le syndicat, à l'avant-veille d'une réunion de l'OMC à Buenos Aires, dont comptent bien profiter les pays du Mercosur pour faire progresser les négociations commerciales avec l'Union européenne.

« Intervenant juste après l'adoption de l'accord Ceta par l'Union Européenne, ce nouveau projet d'accord représente un camouflet de plus et provoque l'incompréhension totale des agriculteurs et des consommateurs », affirme le syndicat, qui craint pour les emplois.

« Dans ces négociations, le secteur agricole, ses emplois, ses produits méritent mieux que d'être considérés comme la variable d'ajustement d'accords commerciaux sur d'autres secteurs industriels », conclut la FNSEA.

AFP