le 13/12/2017 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

ETUDE FRANCEAGRIMER Les systèmes de production d'avenir pour le lait de vache français

 FranceAgriMer a publié à l'automne 2017 une étude des systèmes de production d'avenir pour le lait de vache français.

FranceAgriMer a publié à l'automne 2017 une étude des systèmes de production d'avenir pour le lait de vache français.

Dans la collection "Les études de France AgriMer", retrouvez pour la filière lait l'étude : Les systèmes de production d'avenir pour le lait de vache français.

Ce document présente les analyses réalisées et les recommandations proposées pour la filière laitière. Il est le fruit de la coopération de l'institut de l'élevage, du BTPL et de la chambre d'agriculture de Haute-Marne. Cette analyse de la situation économique et financière des exploitations agricoles laitières françaises a été conduite sur la période de 2008 à 2015.

L'efficience économique peut se mesurer à travers la rémunération permise par 1 000 litres. A systèmes de production identiques, les écarts sont conséquents et essentiellement dus à des écarts notamment sur les postes de charges suivants: l'alimentation achetée, les frais d'élevage et les bâtiments. Ces postes constituent un premier volet de recommandations.

L'autonomie fourragère et alimentaire, la qualité et l'équilibre de la ration, l'ajustement de la fertilisation, l'optimisation du poste mécanisation doivent permettre de maîtriser le coût de production du lait. Concernant les produits, moins impactants, il est cependant primordial de rechercher le prix du lait maximum par le biais de la qualité et tirer profit du coproduit viande en limitant les pertes d'animaux et accroitre les valorisations (croisement, génétique, finition). Atteindre un seuil de 100 euros/1 000 litres de rémunération permise est un préalable à toute augmentation de volume.

Cette étude met clairement en évidence une augmentation de la productivité physique des élevages, de l'ordre de 30 000 à 70 000 litres de lait par UMO. Malgré cette évolution, pour une part importante des exploitations les revenus plafonnent avec une baisse de l'efficience et une augmentation des investissements. Les exploitations les plus robustes (marge de sécurité positive plus de trois années sur quatre) obtiennent des résultats par mille litres plus élevés tout en maîtrisant leur endettement. Fort de cette analyse rétrospective, un panel d'exploitations a été soumis à des tests de résistance pour mesurer l'impact économique lié à des aléas tels que la baisse du prix du lait et de la viande bovine, la hausse du prix des intrants (aliments, carburant, fertilisants) et les aléas climatiques. L'efficience économique et la maîtrise de l'endettement permettent ainsi une meilleure résistance.

Dans un contexte de forte volatilité des prix, il est essentiel de maîtriser la technique et l'économie d'un nouveau projet. FranceAgriMer vous aide dans un premier temps à vous munir d'outils et d'informations primordiales et dans un second temps préconise ses recommandations pour optimiser ses chance de réussite.

Pour retrouver l'intégralité de l'étude, cliquez ici.