le 14/12/2017 à 11:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

UE-Mercosur Pas d'accord à Buenos Aires, rendez-vous en janvier

Les pourparlers en vue d'un accord de libre-échange Union européenne-Mercosur ont progressé pendant la Conférence Ministérielle de l'OMC à Buenos Aires, sans pour autant aboutir, et les négociations reprendront en janvier, selon la France.

« Le compte n'y est pas tout à fait, il n'y aura pas d'accord à Buenos Aires. Il y a encore du travail à accomplir. La négociation va se poursuivre à partir de janvier », a déclaré à des journalistes le secrétaire d'Etat français en charge du commerce extérieur, Jean-Baptiste Lemoyne.

Les négociations entre l'UE et le Mercosur, marché commun du sud (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay), ont débuté dans les années 1990. Les réticences pour les Européens portent sur l'ouverture aux produits agricoles sud-américains et à l'éthanol. Les pays sud-américains redoutent que leur industrie ne puisse pas soutenir la concurrence avec les produits manufacturés européens.

D'après le chef de la délégation française pour la Conférence de l'OMC à Buenos Aires, « des avancées ont été enregistrées, mais il y a encore des progrès à faire sur les normes sanitaires, pour que le consommateur européen ait dans son assiette des aliments dont le suivi sanitaire est impeccable ».

Le ministre français a précisé que le Mercosur avait remis une offre révisée aux négociateurs européens. Cette offre a été transmise aux Etats membres de l'UE. Elle comporte « une avancée sur les IGP (Indication géographique protégée) et les vins et spiritueux », selon Jean-Baptiste Lemoyne. Les Argentins rêvaient d'un accord à Buenos Aires cette semaine mais Bruxelles n'a pas cédé. « Des Etats membres font primer la substance sur le calendrier. Il vaut mieux prendre le temps de signer un bon accord, plutôt que de se retrouver avec des difficultés de ratification », a souligné Jean-Baptiste Lemoyne.

AFP