le 22/12/2017 à 16:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Semis d'automne Hausse des surfaces de colza, stabilité pour le blé et baisse pour les orges

Pour 2018, les surfaces françaises de blé restent stables. (©TNC)

Pour 2018, les surfaces françaises de blé restent stables. (©TNC)

En 2018, les surfaces de colza d’hiver augmenteraient de 9,5 %. Les surfaces consacrées aux céréales d’hiver diminueraient légèrement. Celles d’orges d’hiver seraient en recul de 4,6 %. La sole de blé tendre serait stable à 5 millions d’hectares et celle de blé dur diminuerait de 0,9 %.

Au 1er décembre, Agreste estime que pour la campagne 2017-2018, la sole de céréales d’hiver continuerait à baisser et resterait sous le niveau de 2015. Elle atteindrait 7,15 millions d’hectares, soit une baisse de 0,8 % par rapport à 2017.

Les surfaces de blé tendre d’hiver atteindraient 5 millions d’hectares, stables sur un an et en retrait de 0,3 % par rapport à la moyenne 2013-2017. Les surfaces diminueraient de 12,6 % en Lorraine mais augmenteraient de 4,1 % en Bourgogne. Sur un an, la sole de blé dur diminuerait de 0,9 % mais resterait nettement au-dessus de la moyenne quinquennale 2013-2017 (+ 8,7 %). La région Centre verrait ses surfaces progresser de 2,5 % au contraire du Languedoc-Roussillon qui subirait une diminution de 8,2 %.

La sole d’orges d’hiver diminuerait de 4,6 % en 2018 et retrouverait un niveau inférieur à 2015. Elle serait cependant en hausse de 1,6 % par rapport à la moyenne 2013-2017. Les surfaces diminueraient notamment de 8,6 % en Champagne-Ardenne et de 16,6 % en Lorraine. Les surfaces de triticale augmenteraient de 1 % sur un an mais accuseraient une chute de 10 % par rapport à la moyenne 2013-2017. La sole augmenterait de 1,1 % dans les Pays de la Loire et dans le Centre.

La sole de colza d’hiver augmenterait de 9,5 % sur un an pour atteindre 1,5 million d’hectares. La progression des cours du colza tirés par une demande mondiale soutenue pourrait expliquer cette hausse des surfaces qui atteindrait 10,6 % dans le Centre et 70,5 % en Lorraine.

Enfin, la production de maïs, semences comprises, est revue à la hausse à 13,9 Mt (+ 0,6 Mt). La récolte de betteraves est également revue à la hausse, à 45 Mt, volume record lié à la forte augmentation des surfaces.

TNC