• Accueil
  • Actualités
  • Intermarché dans le collimateur de JA et de la FNB ce vendredi 19 janvier

le 19/01/2018 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Viande bovine Intermarché dans le collimateur de JA et de la FNB ce vendredi 19 janvier

L'action a été organisée par la FNB et les JA au magasin Intermarché de Châteaubriant.

L'action a été organisée par la FNB et les JA au magasin Intermarché de Châteaubriant.

Dans plusieurs départements, les adhérents de Jeunes agriculteurs et de la Fédération nationale bovine ont mené, vendredi 19 janvier 2018, des actions ciblant les enseignes Intermarché, qu’ils accusent de ne pas respecter leurs engagements en matière de meilleure rémunération des éleveurs.

« Un mois après les conclusions des Etats généraux de l’alimentation, et alors que les prix sont toujours tirés vers le bas, il est temps que les enseignes respectent leurs engagements quant à une juste rémunération des éleveurs, basée sur les coûts de production », préviennent Jeunes agriculteurs et la FNB dans un communiqué commun. Dans leur viseur, des enseignes Intermarché, « dans des dizaines de départements », qui ne respecteraient pas leur promesses de déploiement de la démarche « Éleveur et engagé », « la seule démarche en filière viande répondant au critère de juste rémunération des éleveurs ».

Les agriculteurs des deux syndicats ont mené des actions ce vendredi 19 janvier devant les points de vente Intermarché. « Cette action est cohérente avec les conclusions des EGA et l’élaboration des plans de filières, qui mettent en avant une nouvelle construction de prix, plus transparente, basée sur les coûts de production. »

JA et la FNB rappellent qu’Intermarché s’est engagé, le 28 septembre 2016, à entrer dans la démarche « Éleveur et engagé ». Le 14 novembre 2017, le groupe de distribution a signé, comme tous les autres, la charte d’engagement des Etats généraux de l’alimentation.

« Ces signatures ne sont malheureusement pas suivies d’effets. Malgré les rencontres et discussions avec Intermarché, leur stratégie de déploiement « Eleveur & engagé » n’est pas satisfaisante. Sur les 1 446 points de vente présents sur tout le territoire (85 hypermarchés et 1 361 supermarchés), seuls 3 magasins sont désignés pour mettre en place la stratégie nationale de déploiement de la démarche d’ici la fin du mois de janvier… Bien que les messages communiqués par Intermarché sur tous les réseaux sociaux et la presse garantissent au consommateur que l’enseigne est favorable à mieux rémunérer les éleveurs, le bilan de leur application sur le terrain reste bien mince… voire quasi inexistant ! »

Les syndicats relèvent aussi « une vraie incohérence dans les prix pratiqués ». « Les prix constatés ces dernières semaines sont plus que préoccupants : ils ne permettent plus la rémunération des éleveurs de vaches allaitantes. L’aval de la filière maintient une baisse des prix, en contradiction avec les indicateurs de marché… »

TNC