le 05/02/2018 à 07:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Lindner Lintrac 110 TracLink Pilot Un tracteur autonome pour l’élevage

Lindner Lintrac 110 : le premier tracteur autonome dédié à l'élevage. (©Lindner)

Lindner Lintrac 110 : le premier tracteur autonome dédié à l'élevage. (©Lindner)

Lindner a présenté à l’Agritechnica le nouveau Lintrac 110, le grand frère du Lintrac 90 mais passant à 113 chevaux avec une transmission TMT11 qui permet un PTAC de 8 tonnes. Le Lintrac 110 sera également le premier véhicule compatible avec le système de conduite TracLink Pilot développé en collaboration avec ZF pour rendre le tracteur autonome.

Le Lindner Lintrac 110 présenté en avant-première à l’Agritechnica est doté d’un moteur quatre cylindres Perkins (113 ch., 450 N.m de couple), avec filtre à particules. Le système hydraulique est alimenté par une pompe à cylindrée variable débitant 88 l/min (100 l/min en option).

La pièce maîtresse de ce nouveau tracteur est la transmission à variation continue TMT11 de ZF avec inverseur sous charge (Power Shuttle), stop actif (Powered Zero), et accélération de 0 à 40 km/h (50 km/h option) sans rupture de couple. La transmission dispose de deux modes de conduite (travail et transport) ainsi que de quatre stratégies de conduite (Drive/Eco/Power/Pro). Les changements de modes comme les changements de stratégies de conduite sont entièrement automatisés et paramétrables via la console L-Drive.

Lindner a également renforcé son système de quatre roues directrices, lequel apportera au Lintrac 110 une maniabilité incomparable. Lindner a aussi retravaillé le système d’éclairage pour rendre plus agréable les travaux nocturnes.

TracLink Pilot : Fonction de conduite autonome en élevage

Les données captées grâce aux différentes caméras, capteurs lasers (lidars) et radars installés sur le véhicule, permettent au tracteur d’avoir une visibilité panoramique de 360 degrés et de détecter des personnes se trouvant dans le champ d’action du véhicule (système surround view).

Couplé à un système d’autoguidage GPS, le TracLink Pilot peut contrôler notamment la direction, l’avancement ainsi que les fonctions hydrauliques du tracteur. La prise en main, le paramétrage ainsi que le contrôle de la conduite autonome se font à l’aide d’une tablette et d’une application spécialement développée.

Avec la fonction « copier-coller », le tracteur enregistre un circuit, puis pourra le reproduire sans chauffeur, comme par exemple les opérations de fanage. Parallèlement, il veille en permanence à la sécurité de son environnement grâce à la détection de personnes et d’objets. Avec la fonction « suivi », un deuxième tracteur suit de façon autonome le premier qui « ouvre la voie ». Ainsi « d’une pierre deux coups » deux étapes de travail peuvent être réalisées en une seule fois comme par exemple le fauchage et le fanage.

Un tracteur autonome

« Ce système permet pour la première fois, des fonctions de conduite autonome pour l’agriculture d’élevage et en zone herbagère », déclare Hermann Lindner. En attendant que la législation évolue, un prototype de Lintrac 90 équipé du TracLink Pilot teste intensivement ce système.

Le Lintrac 110 est conçu de façon à disposer de toutes les prédispositions nécessaires, afin que toutes les innovations futures concernant la conduite autonome puissent être adaptées sur un modèle déjà existant.

« Notre prototype montre également comment l’agriculture tire profit des grandes tendances de la mise en réseau et de l’intelligence artificielle », déclare Mark Mohr, responsable du projet sur les opérations automatisées au sein de ZF.

TNC