le 06/02/2018 à 16:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Projet « Ligne nouvelle Paris-Normandie» Les agriculteurs font leur « ultime mise en garde » au Gouvernement

Les représentants de la Chambre d’agriculture, de la FDSEA et de Jeunes agriculteurs d’Ile-de-France s’insurgent contre le soutien du Gouvernement au projet de rénovation ferroviaire « Ligne nouvelle Paris-Normandie ». Ils menacent l’exécutif d’une « action de grande ampleur » pour faire abandonner un projet « dévastateur pour les territoires ».

« Malgré nos avertissements, le Premier ministre Edouard Philippe et ses ministres "normands" Bruno Le Maire et Stéphane Travert, ainsi que Sébastien Le Cornu s’obstinent à soutenir le projet "Ligne nouvelle Paris-Normandie" dévastateur pour le foncier agricole », écrivent la Chambre d’agriculture, la FDSEA et JA d’Ile-de-France, dans un communiqué commun.

« Le gain de temps affiché, de l’ordre de 10 à 15 min sur le trajet Paris Evreux, permettrait à la ligne d’atteindre les mêmes performances qu’il y a cinquante ans si les lignes avaient été suffisamment entretenues par le réseau SNCF. Une aberration lorsque l’on estime à 350 millions d’euros le coût pour les contribuables d’une minute gagnée. »

Enfin, pour les espaces ruraux franciliens déjà suffisamment affectés par la pression urbaine, ce sont dix hectares de terres agricoles par kilomètre de voie ferrée sacrifiés et 250 exploitations agricoles menacées. »

« Élus des communes rurales et agriculteurs sont unis face à ce projet dévastateur pour les territoires, qui condamne tout projet d’installation agricole et freine le développement des exploitations existantes. Lassés d’être humiliés et bafoués, la profession et les élus engagés à ses côtés, ne peuvent plus longtemps tolérer le mépris de nos responsables politiques. La FDSEA Ile de France et les Jeunes Agriculteurs Ile de France appellent à une action coup de poing pour défendre leur principal outil de production. »

« Les mises en garde répétées ne semblant plus efficaces pour faire entendre notre position, une action de grande ampleur ne saurait tarder sans un abandon pur et simple du projet par le gouvernement. »

Dans ce projet, la principale difficulté du monde agricole est d’ordre politique. Ce n’est pas pour rien que les principaux membres de l’exécutif sont favorables au projet : Edouard Philippe, Stéphane Travert, Bruno Le Maire et Sébastien Lecornu sont tous quatre des élus normands, respectivement du Havre, de la Manche, d’Évreux et de Vernon.  Le Gouvernement doit présenter, dans quelques jours, sa stratégie pour une nouvelle politique de mobilité.

TNC