le 09/02/2018 à 14:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Filière céréalière équitable Agri-éthique signe deux nouveaux partenaires en blé

Agri-éthique France a signé début 2018 de nouveaux partenariats avec deux nouveaux acteurs : une minoterie et un négociant. La démarche de filière céréalière, du champ à la baguette, assoit ainsi sa présence dans la Sarthe.

La minoterie Trottin et le négoce Jeusselin rejoignent la démarche Agri-éthique France en signant le pacte blé. Ils s’engagent à livrer 3 500 tonnes de blé éthique sur les campagnes 2018-2019-2020. De nouvelles boulangeries devraient donc rejoindre le pacte de commerce équitable dans les prochains mois, affirmant la présence d’Agri-éthique dans la Sarthe.

Trois ans après son lancement, la démarche participe au maintien de 6 500 emplois sur le territoire national. Et s’impose de cette façon comme un réel soutien pour l’économie locale.

Le directeur d’Agri-éthique, Ludovic Brindejonc, définit Agri-éthique comme « une démarche de commerce équitable qui s'adresse aux consommateurs. Via son achat, il permet à l'agriculteur de vivre de son travail et maintenir l'emploi de l'ensemble de la filière. Agri-Éthique change la relation entre les partenaires. Le prix n'est plus un sujet puisque tout le monde doit être gagnant, parmi nos préoccupations : la qualité, le sourcing et la sensibilisation du consommateur à nos valeurs... ». Les partenariats sont contractualisés sur un volume et un prix pour une durée de trois ans.

« Nous fournissons la famille Trottin depuis deux générations, et nous voulions, avec cet engagement permettre à nos producteurs de s’associer à une démarche gagnant-gagnant, déclare Gilles Jeusselin, PDG de Jeusselin. J’ai repris la graineterie familiale avec mes frères en 1993, elle avait été créée en 1950 par notre père et aujourd’hui, Agri-Éthique nous permet de formaliser ce que nous faisons depuis déjà 30 ans ! Ainsi, à travers ce pacte nous fixons les règles de bonne pratique. En plus de dire ce que l’on fait et de faire ce que l’on dit, nous l’écrivons, ce qui rend l’engagement d’autant plus fort. »

« Grâce à cette filière équitable et durable nous espérons nous protéger d’une éventuelle crise. Nous allons commencer par mettre cela en place avec 20 agriculteurs et sur 20 hectares dans un premier temps, puis nous l’étendrons au fur et à mesure. Agri-Éthique c’est une démarche d’avenir avec des valeurs fortes qui va nous permettre de solidifier notre démarche familiale. »

TNC