le 09/02/2018 à 11:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

InnovaFeed Levée de 15 millions d'euros pour nourrir les poissons avec des insectes

La société InnovaFeed, spécialisée dans la production de protéines d'insectes destinées à l'alimentation des poissons d'élevage, a annoncé jeudi une levée de fonds de 15 millions d'euros, qui doit lui permettre d'accroître sa capacité de production.

La société a déjà mis en service un premier site de production industrielle mi-2017 basé dans la région de Cambrai (Nord), d'une capacité de 1 000 tonnes de protéines par an, qu'elle présente comme le plus important au niveau européen. Cette nouvelle levée de fonds doit permettre « le déploiement d'une seconde unité de production d'une capacité dix fois supérieure », indique la société dans un communiqué. « À l'heure actuelle, 80 % des protéines que nous consommons (en Europe) sont importées », rappelle InnovaFeed, qui fait valoir les capacités de l'insecte « à extraire les protéines de tout type de biomasse pour les réintroduire dans la chaîne alimentaire ». InnovaFeed utilise principalement « des coproduits issus des céréales » pour nourrir ces insectes (des mouches), a précisé à l'AFP Bastien Oggeri, cofondateur de la société, qui vise dès 2019 un chiffre d'affaires de plusieurs dizaines de millions d'euros. « À horizon 2025, l'objectif de chiffre d'affaires, c'est un milliard d'euros », précise à l'AFP Clément Ray, président de la société, qui indique que c'est à la fois « énorme » et seulement « quelques pour cent » du marché à venir.

Compte tenu du développement de l'aquaculture dans le monde, la croissance du marché de l'alimentation à destination des poissons d'élevage est dynamique, comprise entre 8 et 10 % par an, souligne le président de la société. Les seules protéines d'insectes représenteront selon lui, à l'horizon 2030, quelque 35 milliards d'euros au niveau mondial, selon le président d'InnovaFeed. Logique, compte tenu du caractère controversé de l'alimentation à base de farine ou d'huile de poissons, souvent pointée du doigt pour mettre en péril la sécurité alimentaire de populations dans les pays en voie de développement.

InnovaFeed emploie 35 personnes réparties dans son centre de recherche basé au Génopole d'Evry et dans son site de production de Cambrai. La société prévoit d'embaucher une vingtaine de personnes supplémentaires d'ici la fin de l'année, et prévoit d'accélérer le mouvement en raison de son déploiement industriel. Quatre sites sont candidats pour accueillir la prochaine unité de production, qui pourrait être installée soit dans les Hauts-de-France, soit dans l'Est de la France. Le choix sera annoncé à la fin du premier trimestre, indique Clément Ray. Ces sites sont en lien avec les grandes entreprises productrices d'amidon, comme le groupe nordiste Roquette, ou le premier groupe sucrier français Tereos.

L'année 2018 sera une année charnière dans le développement de la filière de production d'insectes avec notamment la mise en application effective des règlements européens autorisant la protéine d'insecte pour l'aquaculture. InnovaFeed a effectué cette levée de fonds auprès d'AlterEquity3P, Finovam Gestion, Nord Création (Groupe IRD), Nord France Amorçage (fonds géré par SIPAREX) et plusieurs entrepreneurs.

AFP