le 14/02/2018 à 16:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

En difficulté au Cameroun Rougier rappelle le petit-fils du fondateur aux commandes

Le groupe de bois tropicaux Rougier a rappelé Francis Rougier, petit-fils de son fondateur, aux commandes pour faire face à une baisse chronique d'activité due à « l'engorgement chronique » du port de Douala (Cameroun), a-t-il annoncé mercredi.

« La filiale camerounaise est en chômage technique général et des cessions d'actifs sont en cours de négociation pour un recentrage du groupe sur des activités ciblées », indique Rougier, qui a vu son chiffre d'affaires 2017 baisser de 7,5 %.

Dans ce contexte, le conseil d'administration, qui s'est réuni mardi, a nommé Francis Rougier directeur général, en remplacement d'Eric-Bastien Ballouhey, et l'a chargé « de mettre en œuvre les mesures adaptées », précise le texte.

Francis Rougier avait déjà occupé ce poste pendant une dizaine d'années, jusqu'en 2015. Rougier, un des principaux exportateurs de bois tropicaux africains, explique que le fonctionnement de ses filiales « camerounaises, congolaises et centrafricaines » est « perturbé » depuis « plusieurs mois ». « La récente congestion du terminal à containers a conduit son opérateur à en limiter l'accès, puis temporairement le fermer », ajoute le groupe.

Rougier subit en conséquence des « tensions de trésorerie persistantes », « accentuées par le retard des remboursements des crédits de TVA des filiales opérationnelles » en raison de cette « situation difficile » au Cameroun, selon le communiqué.

Le groupe, fondé en 1923, opère autour de trois activités principales : Rougier Afrique International (exploitation de forêts naturelles, transformation industrielle et commerce international), importation et distribution en France de bois de toutes origines et Plantations (étude, gestion, et investissements dans les plantations forestières industrielles en Afrique).

AFP