le 27/02/2018 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Pêche Le Maroc prêt à négocier le renouvellement de l'accord de pêche avec l'UE

Le Maroc s'est dit prêt mardi à de nouvelles négociations pour renouveler son accord de pêche avec l'Union européenne (UE) qui arrive à échéance en juillet, soulignant que sa validité était confirmée par la justice européenne.

« L'activité de la pêche continuera jusqu'à la fin de la période prévue par l'accord, à savoir juillet prochain, nous sommes dans des délais raisonnables pour entamer les négociations pour l'avenir », a déclaré à la presse le ministre marocain de l'agriculture et de la pêche, Aziz Akhannouch. La Cour de justice de l'UE (CJUE) a rendu mardi sa décision sur la validité de l'accord de pêche conclu en 2006 avec le Maroc, estimant qu'il était « applicable au territoire du royaume » et ne concernait pas les eaux adjacentes de la région disputée du Sahara occidental non mentionnées dans le texte. « L'inclusion du territoire du Sahara occidental dans le champ d'application de l'accord de pêche enfreindrait plusieurs règles de droit international général », selon le communiqué publié par la CJUE.

Pour les autorités marocaines, l'essentiel est que « l'accord a été validé », comme l'a dit Aziz Akhannouch. L'avocat général de la CJUE avait en effet estimé début janvier dans ses conclusions que l'accord était « invalide » au motif qu'il bafouait « le droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination », en phase avec les arguments des indépendantistes du Front Polisario. « La Cour n'a pas suivi l'avocat général dans son avis sur l'interdiction de la pêche » et « ne donne aucun rôle au Polisario dans ce dossier », a souligné le ministre marocain, en référence au mouvement séparatiste qui défend depuis des décennies la tenue d'un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui.

Vaste étendue désertique de 266 000 km³, le Sahara est le seul territoire du continent africain dont le statut post-colonial n'a pas été réglé : le Maroc en contrôle 80 %, dont ses 1 100 km de côte atlantique poissonneuse, le Front Polisario 20 %, séparés par une zone tampon contrôlée par les Casques bleus de l'ONU. L'accord de partenariat dans le secteur de la pêche (APP) qui existe entre l'UE et le Maroc a été mis en œuvre par des protocoles successifs qui permettent à des navires de l'UE d'avoir accès à la zone du pêche du royaume. Le dernier protocole est applicable jusqu'au 14 juillet 2018. « Pour le futur des négociations il va falloir adapter les outils pour être en phase avec l'arrêt de la Cour », a souligné le ministre marocain.

AFP