le 28/02/2018 à 07:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Télégonflage 30 % de carburant en moins, c’est gonflé, non ?

Pulvérisateurs, tracteurs, remorques...tous les véhicules peuvent être équipés d'un système de télégonflage. (©Téléflow)

Pulvérisateurs, tracteurs, remorques...tous les véhicules peuvent être équipés d'un système de télégonflage. (©Téléflow)

Téléflow propose des kits permettant de gérer la pression de vos pneumatiques en cabine ou même à distance depuis votre smartphone. Le système se connecte sur le circuit pneumatique du tracteur pour ceux qui en bénéficient ou génère de l’air comprimé via un compresseur indépendant. Adapter la pression des pneus aux conditions de travail et de terrain permet d’économiser du carburant, préserve leur durée de vie et limite la compaction des sols. Résultat : un an suffit pour amortir le système.

Depuis 1993, Téléflow conçoit, fabrique et commercialise des systèmes de télégonflage pour tout type de véhicules dans les domaines agricole, militaire, civil et la course de rallye. Fort de sa reconnaissance dans le domaine du rallye et des constructeurs militaires, la marque décide alors de mettre la technologie au service des agriculteurs.

En agricole, le système le plus utilisé est le GRP (Gonflage en Roulant Programmable). Il ajuste la pression des pneus pendant le roulage grâce à un boîtier installé en cabine. L’opérateur paramètre la pression des pneus et peut prérégler quatre types de terrains (champ, chemin, route et urgence).

3 min pour gagner 1 bar

Autre dispositif, le GRC (Gonflage en Roulant Connecté). L’agriculteur peut modifier la pression en cabine ou à distance depuis son smartphone. En combinant les paramètres quotidiens avec ceux du GPS et de la météo, le système anticipe et optimise le temps de gonflage.

Le temps de gonflage/dégonflage dépend du débit du compresseur, du nombre de roue et du volume de chaque pneu. Par exemple, pour passer de 0,6 à 1,6 bar sur les 4 roues, l’opérateur doit attendre 3 min. Le dégonflage est un peu plus rapide avec seulement 2 min. Bien qu’elles soient gonflées en même temps, l’installation mesure la pression de chaque roue pour gagner en précision.

Priorité au circuit de freinage

Côté compresseur, si le tracteur en bénéficie, il est possible de se raccorder sur le circuit de freinage pneumatique. Dans cette configuration, l‘équipementier installe une vanne de barrage, qui priorise le flux d’air vers les freins. Selon l’utilisation du tracteur, il suffit d’installer un compresseur additionnel pour réduire le temps de gonflage.

En cas d’arrachement de l’un des flexibles de contournement de roue, aucune conséquence sur la pression du pneumatique grâce à la pression non permanente. En clair, si le système n’est pas sollicité, aucune pression dans le flexible, donc même si un tuyau est arraché, la pression du pneu est stable.

20 000 h d’utilisation

Les vannes à joints tournants sont pilotées par pression positive. La poussière ou les résidus n’endommage pas l’installation et ne colmate pas les joints. Selon la marque, la durée de vie du système peut être supérieure à 20 000 h. Avantage du système : si l’agriculteur renouvelle son matériel, il suffit de démonter le kit et de le réinstaller sur le nouvel engin.

Sur les véhicules équipés de freins hydrauliques, la marque oriente les agriculteurs vers les fabricants de compresseur pour qu'ils leurs fournissent du matériel adéquat aux spécificités de leur machine.

L’installation coûte entre 3 900 et 4 800 €

Le kit est composé d’un pupitre de commande, un bloc de distribution d’air, un faisceau électrique, des flexibles et des valves spéciales. Selon les prédispositions du véhicule, il coûte entre 3 900 et 4 800 €.

Les études menées par le constructeur montrent que la facture de carburant baisse d’environ 30 % chaque année. Sans oublier la compaction du sol, qui diminue significativement et se traduit par un gain de rendement dans les cultures. Globalement, l’investissement peut-être amorti sur un an.

TNC