le 06/03/2018 à 10:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Chicago Blé, maïs et soja terminent en hausse, le temps sec persiste

Les cours du blé, du maïs et du soja ont progressé lundi à Chicago, toujours soutenus par le temps sec dans les régions productrices avant un rapport mensuel sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde jeudi.

Concernant le cours du blé, « le marché reste focalisé sur les conditions météorologiques », a commenté Jack Scoville de Price Futures Group. « Des pertes ont été enregistrées dans certaines parties de l'Ukraine, de la Russie et de l'Europe. Et chez nous, la région des Plaines (productrice de blé d'hiver, ndlr) demeure sèche, sans amélioration prévue pour le moment », a-t-il ajouté. Ces conditions ont poussé la semaine dernière le cours de la céréale jusqu'à 5,1850 dollars, son plus haut niveau depuis juillet.

« Nous sommes dans l'incertitude au sujet du prochain épisode d'humidité dans les zones de production de blé d'hiver » aux Etats-Unis, a aussi observé la société CHS Hedging. Au Kansas, l'Etat américain produisant le plus de blé, seulement 12 % de la récolte est actuellement considérée comme bonne à excellente.

Le cours du soja a également progressé sous l'effet du temps sec en Argentine, bien que les prévisions de six à dix jours montrent l'arrivée de précipitations, a noté la société de courtage Allendale. Or « les prévisions semblent être depuis un certain temps optimistes sur six à dix jours sans vraiment se matérialiser ensuite », a affirmé Steve Georgy de la même société.

Le cours de l'oléagineux continuait par ailleurs à bénéficier de l'annonce de ventes américaines très robustes en fin de semaine dernière d'après Jack Scoville, 835 000 tonnes ayant été écoulées à l'étranger entre mercredi et vendredi d'après le ministère de l'agriculture (USDA).

Le maïs a un peu avancé, également perturbé par le temps en Argentine, alors que le cabinet de consultants Informa a réduit ses estimations de production de maïs argentin de 37 à 33,5 millions de tonnes cette année, a affirmé la société CHS Hedging. Le cabinet Agrural a par ailleurs noté un retard dans la progression de la deuxième récolte de maïs brésilien, à 63 % contre 75 % à la même période l'an dernier. Jeudi, l'USDA doit publier son traditionnel rapport mensuel sur l'offre et la demande de produits agricoles dans le monde (Wasde). Les analystes s'attendent à une baisse de la production de maïs et de soja en Argentine et à une hausse de la production de soja au Brésil couplée à une baisse de celle de maïs.

Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour mai, le contrat le plus échangé, a terminé lundi à 5,0925 dollars contre 5,0000 dollars à la clôture vendredi. Le boisseau de maïs pour livraison en mai, le contrat le plus actif, a clôturé à 3,8725 dollars contre 3,8525 dollars vendredi. Le boisseau de soja pour la même échéance, également le contrat le plus échangé, a fini à 10,7750 dollars contre 10,7100 dollars en fin de semaine dernière.

AFP