le 06/03/2018 à 17:25

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Lactalis Le PDG d'Eurofins défend ses analyses

Le PDG d'Eurofins a défendu mardi la « fiabilité » de ses analyses dans l'usine de Lactalis à l'origine d'un vaste scandale de lait contaminé à la salmonelle, répliquant au PDG du géant mondial du lait qui les avait mises en cause.

« Dans leur stratégie de défense, ils (Lactalis, NDLR) essaient comme ils peuvent de se défausser », a estimé le PDG d'Eurofins, Gilles Martin, lors d'une conférence de presse à Paris à l'occasion de la présentation des résultats annuels de ce groupe d'analyses biologiques. Cet axe de défense « extrêmement malheureux » de Lactalis « risque de se retourner contre eux de manière assez brutale », a-t-il prévenu.

Dans un entretien aux Echos fin janvier, le PDG de Lactalis Emmanuel Besnier s'en était pris à Eurofins, sans toutefois le nommer directement, en mettant en doute la fiabilité des analyses qu'un « laboratoire extérieur de référence » avait effectuées dans son usine de Craon (Mayenne).

« Nous avons beaucoup de mal à comprendre comment 16 000 analyses réalisées en 2017 ont pu ne rien révéler. Nous avons des doutes sur la fiabilité de ces tests », avait déclaré Emmanuel Besnier, alors que Lactalis est accusé d'avoir manqué de transparence et d'avoir tardé à réagir après avoir découvert la contamination.

« Nous sommes extrêmement sereins sur cette situation. Nos laboratoires concernés ont travaillé extrêmement bien, nous n'avons absolument aucune inquiétude sur la fiabilité de ces analyses », lui a rétorqué mardi Gilles Martin. Eurofins va-t-il porter plainte contre Lactalis pour diffamation ? « On verra comment les choses évoluent », a-t-il estimé. « La communication de Lactalis est de nature à nous porter préjudice » en termes d'image, a-t-il jugé, mais « financièrement, c'est un épiphénomène » pour Eurofins.

Gilles Martin ne s'est guère aventuré sur le fond de l'affaire, invoquant le respect du secret de l'instruction. Les enquêteurs « ont eu accès à toutes les informations » d'Eurofins dès que l'affaire a éclaté, s'est-il borné à préciser.

Des dizaines de plaintes de parents d'enfants contaminés à la salmonelle ont déjà été déposées contre Lactalis, mais aussi contre Eurofins, les autorités sanitaires et la grande distribution. Le parquet de Paris mène depuis fin décembre une enquête préliminaire ouverte contre X pour « blessures involontaires » et « mise en danger de la vie d'autrui ».

AFP