• Accueil
  • Documentation
  • Compétitivité de la filière laitière française : stratégies d'acteurs et politiques publiques

le 01/10/2017 à 10:20

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Rapport du CGAAER Compétitivité de la filière laitière française : stratégies d'acteurs et politiques publiques

 En France, comme dans toute l’Union européenne (UE), le secteur laitier a connu une profonde restructuration depuis la mise en oeuvre des quotas laitiers, en 1984.

En France, comme dans toute l’Union européenne (UE), le secteur laitier a connu une profonde restructuration depuis la mise en oeuvre des quotas laitiers, en 1984.

Le ministre de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt a demandé au CGAAER de conduire une mission sur la filière « lait de vache » dans le contexte particulier de la fin des quotas et des importantes évolutions intervenues tant au niveau des exploitations et des industries laitières que de leur environnement économique et des dynamiques territoriales.

La mission a d’abord effectué un bilan de l’application de la contractualisation écrite obligatoire et formulé des propositions pour améliorer les règles qui encadrent cette dernière ainsi que le fonctionnement des organisations de producteurs. Ses propositions ont visé notamment à renforcer les organisations de producteurs afin de rééquilibrer les relations commerciales au sein de la filière. D’abord destinées à susciter le débat, elles ont pour partie été reprises dans le projet de loi « Sapin 2 », comme par exemple l’élaboration d'un contrat-cadre négocié entre l'organisation de producteurs et l'acheteur, préalablement à la signature du contrat individuel.

La deuxième partie du travail de la mission, objet du présent rapport, consiste à objectiver la compétitivité de la filière laitière française, particulièrement au travers d’une analyse AFOM3, et à identifier les stratégies individuelles ou collectives de ses acteurs. Les attentes de ces derniers à l’égard des politiques publiques qui accompagnent et encadrent la filière et qui sont européennes, nationales ou régionales, sont multiples. C’est pourquoi la mission analyse également la cohérence et l’efficacité des dispositifs publics, en s’efforçant de prendre du recul par rapport à la crise laitière au caractère structurel désormais avéré, et formule des recommandations d’amélioration.

Pour consulter le rapport en intégralité, cliquez ici.