• Accueil
  • Dossiers
  • Un contrat de progrès pour la filière française de la luzerne déshydratée

le 05/01/2016 à 10:27

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Filière luzerne Un contrat de progrès pour la filière française de la luzerne déshydratée

Saf agr'iDées

Saf agr'iDées

Après le plan protéines qui a permis d’augmenter les surfaces cultivées en luzerne par les agriculteurs, la filière française de luzerne déshydratée souhaite la mise en place d’actions destinées à accroître la compétitivité de ses entreprises industrielles.

« Il faut entrer dans le 2ème volet du plan protéines afin de travailler sur la mise en place de nouveaux process de production » a déclaré Jean-Pol Verzeaux, président de Coop de France Déshydratation le 8 décembre 2015, lors d’une conférence de presse. Il s’est félicité des propos de Manuel Valls, qui quelques jours plus tôt avait déclaré lors de la conférence organisée par le Copa dans le cadre de Cop 21, qu’il fallait un plan protéines plus global. L’autonomie en protéines de la France à hauteur de 50 % de ses besoins, la capacité de captage du carbone de la luzerne tout comme son très bon rapport taux de protéines/surface cultivée militent pour un soutien plus durable à cette production. « Il faut saisir les opportunités, en particulier dans le cadre des négociations à venir sur la futur Pac post 2020, et notamment dans le cadre du 2ème pilier » a-t-il ajouté. Un contrat de progrès de filière devrait donc être prochainement proposé aux Administrations pour mobiliser les moyens de l’Etat.

Pour plus d'articles cliquez ici.

Saf agr'iDées