le 01/09/2017 à 15:55

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Emploi S’adapter à la génération Z

La génération Z née après 1995 arrive dans nos entreprises. Le chef d'exploitation doit apprendre à connaître le fonctionnement et les attentes de ces jeunes afin de viser une bonne intégration.

L’arrivée de la génération Z au sein d’une exploitation agricole doit amener le chef d’exploitation à adapter son management. En effet, ces jeunes possèdent leurs propres codes qui peuvent impacter leur relation au travail. La génération Z est « digital native », autrement dit elle est née et a évolué avec les nouvelles technologies. Ils sont hyperconnectés, ne lâchent pas leur smartphone et sont en lien constant avec leur communauté d’amis via les réseaux sociaux… Ils ont aussi grandi dans une société plus permissive. Ces nouveaux salariés ont donc un comportement professionnel et une relation au travail différents de leurs aînés.

Travailler moins mais mieux

La patience n’est pas la première de leurs qualités. Ils sont habitués à obtenir des solutions immédiates à leurs problèmes. Souvent sollicités pour donner leur opinion, ils ont parfois du mal à accepter l’autorité. Ils auront plus de respect pour la compétence que pour l’autorité. Ils n’apprécient pas d’exécuter sans comprendre, le risque est qu’ils négligent la qualité de leur travail. Cette génération Z est très sensible à la reconnaissance et fonctionne à la confiance dans la relation au manager. Ils aiment d’ailleurs un management individualisé qui va de pair avec une envie de monter vite en compétence. Ils s’adaptent très bien aux changements et à la nouveauté, cependant, ils vont rechigner à accepter des tâches répétitives. Ce sont des salariés difficiles à fidéliser car le zapping est dans leur culture. Point essentiel : ils aspirent à travailler moins mais mieux ! Ils sont par ailleurs attachés à leurs droits est sont prêts à les défendre.

COGEDIS