le 11/11/2017 à 10:20

  • Imprimer
  • Envoyer à un ami

Académie d'Agriculture de France Progrès attendus dans le secteur agro-alimentaire

 "Les industries alimentaires ont besoin d'innover pour retrouver la place qui était la leur il y a quelques années"

"Les industries alimentaires ont besoin d'innover pour retrouver la place qui était la leur il y a quelques années"

L'industrie alimentaire doit répondre aux besoins biologiques des hommes en nutriments et calories et à l'évolution des sociétés. Industrie d'assemblage des ingrédients issus du fractionnement des produits agricoles, elle s'appuie pour satisfaire cette demande sur des domaines très divers tels que le génie des procédés, la chimie, les biotechnologies, la nutrition, la sociologie et peut-être, un jour, les nanotechnologies. Elle devient ainsi progressivement une industrie de haute technologie, ce que les consommateurs ne sont pas tous prêts à accepter.

Les efforts d'innovation de l'industrie alimentaire portent sur trois axes prioritaires : garantir la qualité sanitaire, améliorer l'impact positif des aliments sur la santé et minimiser les coûts de fabrication tout en répondant à l'attente des consommateurs pour des produits de bonne qualité gustative, bons marchés et faciles à acheter, à conserver et à consommer. Plus récemment, la prise en compte des impacts sur l'environnement des moyens de production est apparue comme une nouvelle exigence.

Dans leur recherche d'optimisation des procédés, les industriels s'appuient plus sur une recomposition des technologies existantes ou sur le déplacement des domaines d'application que sur l'émergence de nouveaux procédés pour transformer la matière ou pour la conserver (les innovations de rupture - pas toujours bien acceptées par les consommateurs - sont peu nombreuses et déjà anciennes). Les industriels pourraient se donner de nouveaux degrés de liberté en élargissant les gammes de pression et de température utilisables, en faisant appel à de nouveaux paramètres (rayonnements, champs électrique) et en couplant les procédés traditionnels de conservation ou de fabrication. L'amélioration des performances des microorganismes et des enzymes, très largement utilisées par les industries alimentaires, est une autre source permanente d'innovation. Enfin, la prise en compte des impacts environnementaux est un souci majeur de l'industrie alimentaire, tout particulièrement la gestion des effluents et des déchets (une belle réussite) et la diminution des gaz à effet de serre sur laquelle il reste beaucoup à faire et qui passe par une réduction de la consommation énergétique.

L'auteur souligne en conclusion que la mise au point de nouveaux procédés et de nouveaux produits ne saurait suffire et que le succès d'une innovation dépend de son acceptabilité par les consommateurs.

Pour consulter la publication dans son intégralité, cliquez ici.

https://www.academie-agriculture.fr/

Pierre Feillet (AAF)