Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 31/07/2012 à 17:34

imprimer

Matières premières

Les marchés européens du blé, du maïs et du colza restent fermes

Le marché européen du blé et du maïs reste, mardi après-midi, porté par le rebond de la Bourse de Chicago (CBoT), dans un contexte climatique de plus en plus critique aux Etats-Unis et sur le pourtour de la mer Noire, principaux pays exportateurs de céréales. Les cours du colza européen progressent eux aussi dans le sillage du soja américain après une nouvelle dégradation de notation des cultures de soja aux Etats-Unis par le département américain de l'Agriculture.

En France, au nord de la Loire, les moissons progressent entre deux averses. (© TNC)

zoom

A 15h30 (13h30 Gmt), le prix du blé gagnait de 0,50 euro à 2 euros sur l'ensemble des contrats 2012 et 2013 dans un volume de moins de 12.300 lots. L'échéance rapprochée de novembre, la plus négociée, progressait marginalement de 0,75 euro à 263 euros la tonne. Au même moment, les cours du maïs progressaient de 0,25 à 3 euros sur les échéances 2012 et début 2013, mais le marché restait sans animation, avec 1.300 lots. L'échéance d'août progressait de 1,75 euro à 265 euros la tonne. Outre-Atlantique, le département américain de l'Agriculture (Usda) a procédé à une baisse de notations des cultures de maïs dont la part répondant aux critères de la classe "bonne à excellente" recule de 2 points à 24 %.

Les prévisions météorologiques pour les dix prochains jours restant très pessimistes, le maïs a atteint un nouveau record ce matin sur le marché à terme de Chicago au cours de la séance électronique continue. En Russie, les perspectives de récolte de blé de printemps s'amoindrissent, tout comme celles du maïs et du tournesol en Ukraine et dans le sud de l'Europe dans un contexte climatique de forte chaleur et de sécheresse. En France, au nord de la Loire, les moissons progressent entre deux averses. Les rendements de blé sont jugés pour le moment assez hétérogènes, mais ils restent dans une fourchette proche de la moyenne de ces cinq dernières années, selon Agritel. Sur le marché physique, les prix du blé et du maïs étaient en hausse, tandis que l'orge fourragère restait stable.

Les graines oléagineuses continuent à bondir

Les pluies éparses des jours passés n'ont pas réussi à soulager les zones de production de soja aux Etats-Unis, puisque au 29 juillet la part des cultures de soja bonne à excellente a reculé à 29 % contre 31 % la semaine passée et 60 % en 2011. Une nouvelle vague de chaleur annoncée pour les prochains jours devrait toucher le sud des Etats de l'Illinois et de l'Indiana, où se concentre la majeure partie de la production du soja américain. Alors qu'aucune perspective d'amélioration climatique n'est attendue à court terme et que les analystes anticipent déjà de plus amples dégâts à venir, les cours du soja américain poursuivaient leurs rebond à la Bourse de Chicago.

Après avoir marqué une pause en fin de semaine dernière, les graines oléagineuses continuaient à bondir mardi à la Bourse de Chicago en séance électronique continue, reflétant les fortes craintes des courtiers. Dans ce contexte, les cours du colza européen progressaient de 0,50 euro à 2,75 euros sur les contrats 2012 et 2013, mais le marché était peu animé puisque vers 13h00 Gmt (15h00) moins de 1.700 lots avaient été négociés. L'échéance rapprochée d'août cotait 500 euros la tonne. En France, sur le marché physique, les tourteaux de soja importés sur la Bretagne étaient haussiers, tandis que les cours de l'huile de soja évoluaient peu par rapport à la veille.

AFP

Haut de page