Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 15/08/2012 à 10:14

imprimer

Triticale

Une seule inscription cette année

Alors que le développement variétal se résume à une inscription cette année, Arvalis-Institut du végétal revient sur le comportement des variétés en post-inscription. Toujours en tête des essais en 2011, Tribeca reste incontesté sur le plan du potentiel de rendement.

« Un choix variétal judicieux reste un levier incontournable pour diminuer les risques liés auxprincipaux défauts agronomiques du triticale : la verse, qui peut aussi être réduite par des semis clairs,la germination sur épi, l'oïdium et, plus récemment apparue, la rouille jaune. » (© TNC)

zoom

Philippe Du Cheyron et Eric Masson d'Arvalis-Institut du végétal précisent qu'« au-delà de la productivité, le choix variétal en triticale doit prendre en compte la tenue de tige et le niveau de résistance aux maladies, en particulier à l'oïdium et à la rouille jaune de plus en plus fréquente ». Avec un potentiel de rendement en grain similaire à celui du blé tendre pour une production de paille supérieure de 50 %, le triticale a de quoi séduire les éleveurs. D'autant plus que sa conduite est facilitée par une certaine rusticité vis-à-vis des aléas climatiques et de la plupart des maladies.

Une nouvelle inscription en 2012

Seule variété inscrite de la promotion 2012, Kaulos a montré un potentiel de rendement très proche de celui de Tribeca dans les essais 2010 et 2011. Cette variété demi-précoce à demi-tardive, résistante au froid, est notée assez résistante à la verse, mais n'est que moyennement résistante aux maladies foliaires. Les évolutions de la rouille jaune et de l'oïdium devront être surveillées. Ses PS sont corrects, du niveau de ceux de Tribeca.

Les inscriptions 2011 après un an de post-inscription

Pour sa première année d'expérimentation, Andiamo présente un bon potentiel avec un rendement à 102 % de la moyenne générale. Avec Tarzan, Andiamo possède le meilleur PS du réseau. En revanche, sa teneur en protéines est assez faible. Il est globalement résistant aux maladies, et en particulier à l'oïdium. En revanche, sa sensibilité à la rouille jaune, notée 5 par le Ctps, a été confirmée dans quelques essais au cours du printemps 2012.

Avec des rendements situés à 95 % de la moyenne générale, Cornillac a été décevante en 2011. Cette variété demi-tardive à gros grains présente un PS et une teneur en protéines de bons niveaux, de même son niveau de résistance aux maladies, en particulier à l'oïdium.

La variété hybride Hyt Prime a également déçu en 2011 (96 % de la moyenne générale). Mais cette variété précoce à gros grains présente une teneur en protéines remarquable et une bonne résistance globale aux maladies.

À 104 % de la moyenne générale, Quatrevents présente le meilleur potentiel des variétés nouvelles. Mais, en contrepartie, son PS est le plus faible du réseau et elle obtient également une teneur en protéines réduite. Malgré une note de 7 au Ctps, Quatrevents a montré une assez forte sensibilité à l'oïdium, en particulier cette année. Son évolution devra être surveillée.

De son côté, Remiko présente un potentiel inférieur à la moyenne générale (98 %). Cette variété n'a pas de défaut majeur. Elle allie un bon PS, une teneur en protéines dans la moyenne et une bonne tolérance globale aux maladies.

Renovac présente un potentiel inférieur à la moyenne générale (98 %) pour cette première année d'expérimentation. Cette variété fournit un bon PS et une teneur en protéines dans la moyenne. Renovac a montré une sensibilité à l'oïdium en 2012 dans quelques essais. Sa sensibilité à la rouille jaune, notée 5 par le Ctps doit être surveillée. Attention également à sa forte sensibilité à la rhynchosporiose qui peut apparaître précocement.

Les variétés récentes testées depuis deux ans

Cosinus est une variété demi-précoce qui présente un potentiel régulier et légèrement supérieur à la moyenne générale sur deux ans (101 %). Sa teneur en protéines et son PS se situent dans la moyenne. Les écarts entre la conduite protégée avec des fongicides et la conduite non traitée sont très faibles témoignant d'un bon comportement face aux maladies. Mais Cosinus a présenté une sensibilité à l'oïdium dans quelques essais en 2011. Cette variété est sensible à la verse (note 4,5 par le Ctps).

Kereon montre un potentiel légèrement inférieur à la moyenne générale sur deux ans (97 %). Cette variété demi-précoce affiche un très bon PS, mais une teneur en protéines assez faible. Kereon présente un bon comportement général face aux maladies (écarts traités-non traités fongicides faibles), à l'exception d'une relative sensibilité à la rouille brune. Si sa résistance à l'oïdium est assez bonne, sa sensibilité à la verse reste à surveiller (note 5,5 par le Ctps).

Avec un potentiel proche de 96 % de la moyenne générale sur deux ans, Melenac déçoit. Cette variété précoce à petits grains présente un PS et une teneur en protéines dans la moyenne. Elle a montré une sensibilité à la rouille jaune qui confirme sa note de 4 par le Ctps. Melenac présente également une sensibilité à l'oïdium dans quelques essais. En revanche, elle montre une bonne résistance à la verse.

Variété demi-précoce, Orval présente un bon potentiel et se situe dans le groupe de tête à 103 % de la moyenne générale sur deux ans. Sa teneur en protéines est bonne et son PS dans la moyenne. Depuis deux ans, Orval a montré une forte sensibilité à la rouille jaune dans l'ouest, malgré une note de 7 à l'inscription. Face à l'oïdium, elle affiche toujours une bonne résistance et s'avère moyennement sensible à la verse.

Même si ses résultats 2011 sont inférieurs à ceux de 2010, Vuka se situe au niveau de la moyenne générale sur deux ans. Cette variété européenne demi-précoce, inscrite en Allemagne en 2009, présente une bonne qualité globale au regard de ses teneurs en protéines et de son PS. Vuka offre un bon comportement face à la verse et aux maladies.

TNC

Haut de page