Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 30/08/2012 à 11:36

imprimer

Conjoncture des marchés fonciers

Troisième année consécutive de baisse en Espagne

Comme chaque année, la Fnsafer publie les grandes tendances du marché foncier. Le dernier rapport présenté en mai 2012 porte sur l’année 2010 pour le marché des terres agricoles en Europe. Voici les caractéristiques du marché foncier en Espagne la marché foncier est très affecté par la crise.

-

zoom

Après avoir été multiplié par 2,6 entre 1995 et 2007, le prix des terres agricoles espagnoles enregistre une baisse (- 2,9 %) en 2010, pour la troisième année consécutive.

A 10.200 euros/ha, le prix moyen se situe désormais 8,2 % en dessous du maximum atteint en 2007 (11.100 euros/ha). Ce repli intervient après deux années consécutives de baisse de la VAC/ha (- 16 % en deux ans).

La VAC/ha remonte de 8 % en 2010 mais la répercussion n'est pas immédiate sur le prix du foncier. Les terres de grandes cultures, dont les prix avaient commencé à diminuer dès 2008, perdent 2,8 % en 2010.

Le recul est plus fort pour les prairies et prés (- 3,3 %), un recul qui n'avait commencé qu'en 2009. Les terres irriguées connaissent leur troisième année de baisse (- 2,4 % en 2010), même si celle-ci est moins nette qu'en 2009 (- 5,3 %). Toutes les catégories de terres irriguées, à l'exception des prairies, sont concernées. Elle est plus marquée pour les terres non irriguées (- 3,1 %), dont les prix se maintenaient en 2008, quand leur dégradation s'amorçait déjà pour les terres irriguées. Les prix sont notamment en diminution dans les vignes (- 7 %) et les oliveraies (- 5,3 %).

Dans ce contexte, seules six communautés autonomes, toutes situées dans la moitié nord du pays, enregistrent une augmentation de prix en 2010 : Pays Basque, Navarre, Aragon, Catalogne, Castille-et- León et Madrid. A l'exception de la Navarre, où le taux de progression est de 6 %, les évolutions sont toutefois mesurées, comprises entre 0 % et 2 %. Dans le reste du pays, le prix des terres est orienté à la baisse, le plus souvent pour la troisième année consécutive.

N.B : D'après Fnsafer

TNC

Haut de page