Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 25/09/2012 à 17:44

imprimer

Filière viande

En crise, elle lance une réflexion sur son avenir

L'association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes (Interbev) lance ses premiers états généraux pour trouver des solutions face aux difficultés de la filière, à commencer par la baisse d'appétit des consommateurs pour les produits carnés français.

« La filière est en crise à tous les maillons » de la chaîne, a souligné Dominique Langlois, président d'Interbev, lors d'une conférence de presse mardi 25 septembre. Dès octobre, l'interprofession, avec des experts extérieurs, va se pencher sur les quatre sujets qui préoccupent la filière : la réforme de la Pac, le « renouvellement des générations » d'éleveurs et de bouchers, la compétitivité des industriels et la baisse de consommation de viande, a-t-il détaillé.

Le calendrier : dégager une feuille de route dès février 2013. En raison des prix, de préoccupations nutritionnelles et écologiques, la consommation individuelle de viande est en baisse depuis une dizaine d'années en France. Et le débat sur le halal n'a pas arrangé les choses, selon Dominique Langlois. La profession fait également face à une crise des vocations tant les investissements sont lourds pour s'installer et que beaucoup pourraient être tentés par les céréales, dont les prix flambent, a-t-il précisé.

Crise de compétitivité de la filière

Le niveau de revenu est également un frein : en 2011, le revenu moyen des éleveurs était de 12.000 euros annuels, a rappelé Dominique Langlois. De plus, cette année, les éleveurs très dépendants du maïs, du blé et du soja pour nourrir les bêtes, subissent de plein fouet la hausse des matières premières agricoles. S'agissant de la Politique Agricole Commune (Pac), actuellement en négociation à Bruxelles, Interbev souhaite « faire en sorte que la nouvelle Pac nous permette de maintenir un élevage en France qui ait une viabilité économique », a ajouté son président.

Enfin, la filière fait face à une crise de compétitivité, notamment par rapport à l'Allemagne. « Face à une demande qui explose en dehors de l'Europe (en Asie et en Afrique du Nord notamment), si nous n'avons pas de réponse à apporter rapidement, le Brésil pourra se positionner », a encore remarqué Dominique Langlois. Créée en 1979, Interbev réunit 13 organisations professionnelles dans tous les métiers : éleveurs, commerçants du bétail, abatteurs, grossistes, industriels et distributeurs.

AFP

Haut de page