Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 11/10/2012 à 18:28

imprimer

Certis

Développer des solutions en dehors des créneaux classiques de recherche

Certis France se félicite de la progression de son chiffre d'affaires et annonce un flux de nouveautés d'ici 2016. Metteur en marché de solutions majoritairement d'origine japonaise, Certis revendique une recherche concentrée sur les problématiques européennes, son indépendance vis-à-vis des multinationales et l'alternative qu'elle représente dans le paysage de l'agrochimie.

« Certis développe et met en marché des solutions spécifiques aux problématiques européennes. » (© TNC)

zoom

Certis France boucle la campagne 2011-2012 avec un chiffre d'affaires de 36 millions d'euros, en hausse de 30 % comparé à quatre ans plus tôt. Jacques Haverlant, directeur commercial, précise « atteindre environ 5 % de parts sur chacun des segments de marché travaillés. De plus, nous avons opéré un rééquilibrage de nos activités entre cultures spéciales et grandes cultures. » Quant aux objectifs, d'ici cinq ans, Certis France vise 55 M€ de chiffre d'affaires grâce à des projets autant en grandes cultures et en cultures spéciales, qu'en traitement de semences.

Indépendance de la recherche

Jacques Esquerré, directeur général, insiste sur « les efforts de Certis pour la recherche et le développement de solutions innovantes et différenciées, son indépendance dans un environnement dominé par les multinationales et la mise en place avec les distributeurs de l'accès au marché ».

Le directeur s'explique sur la notion d'indépendance : « le terrain nous remonte son intérêt d'avoir accès à une recherche alternative à celle des trois leaders de l'agrochimie. En effet, les focus de recherche et développement travaillés par les cinq premiers suivent tous le même modèle en ciblant les marchés émergents et l'amélioration génétique. » Il ajoute que Certis développe des solutions spécifiquement et seulement pour le marché européen. « De plus, son origine japonaise en fait une solution alternative et originale. »

Nouveaux produits et extensions d'usage

Avec 5 % du chiffre d'affaires réinvestis dans la recherche et le développement, Certis Europe prévoit le lancement d'un certain nombre de spécialités d'ici 2016. Trois traitements de semences devraient sortir de la collaboration avec Chemtura : une nouvelle formulation de Vitavax grâce à l'inscription à l'annexe 1 de la carboxine, deux associations à base d'ipconazole (fongicides à spectre élargi, puis fongicides et insecticides). Belem 0,8 MG, insecticide du sol en culture de maïs, attend une extension d'usage sur colza pour le contrôle de la mouche du chou en 2014. Un nouvel appât devrait renforcer l'offre molluscicide Sluxx l'année prochaine.

A horizon 2016, Certis devrait enrichir sa gamme d'insecticides du colza grâce à des extensions d'homologation sur charançons pour Trébon 30 EC et un produit contre les pucerons d'automne à base d'acétamipride attendu fin 2013. Certis prévoit, d'ailleurs, d'étendre ensuite l'usage de l'acétamipride aux céréales et aux protéagineux.

TNC

Haut de page