Agrisalon.com, votre quotidien d'information agricole - Agriculture, céréales, élevage, météo, petites annonces

Accueil > permalien

Publié le 17/12/2012 à 17:09

imprimer

Maïs transgénique

Un institut belge teste sur le terrain une variété à forte croissance

Le Vib, un institut flamand de recherche en biologie, a mené des essais en conditions réelles de plants de maïs génétiquement modifiés pour produire davantage de GA20-oxydase, une enzyme intervenant dans la synthèse de l'hormone de croissance gibbérelline.

Les champs d'essais à Wetteren. A droite, les plants de maïs génétiquement modifiés GA20-oxydase sont visiblement plus grands et présentent des feuilles plus larges que les plants témoins à gauche. (© Vib)

zoom

« Comparativement aux plants témoins, les feuilles de "maïs GA20-oxydase" étaient 30 à 60 % plus longues et les plants de maïs génétiquement modifiés étaient presque 40 % plus grands », indiquent les scientifiques du Vib, un institut belge de recherche en sciences biologiques à but non lucratif.

Les plants de maïs génétiquement modifiés ont été créés pour produire l'enzyme GA20-oxydase en plus grande quantité que les variétés de maïs traditionnelles. Cette enzyme intervient dans la synthèse de l'hormone végétale gibbérelline (GA, abrégé de la dénomination anglaise "Gibberellic Acid"). La gibbérelline, naturellement présente chez les plantes, stimule la croissance et l'étirement des cellules végétales. Au cours des dernières années, sous la direction des scientifiques Dirk Inzé et Hilde Nelissen, le Vib a montré en laboratoire que les plants de maïs "GA20-oxydase" acquièrent une taille pouvant atteindre 40 % de plus que les plants témoins.

« Les essais sur le terrain sont nécessaires »

L'essai sur le terrain de plants de maïs génétiquement modifiés a commencé le 25 mai 2012 à Wetteren en Flandre belge pour une durée de trois ans. L'objectif principal de cet essai en extérieur est de vérifier si les plants peuvent afficher les mêmes performances de croissance que dans des conditions non contrôlées.

La première récolte de plants de maïs génétiquement modifiés à Wetteren confirme les précédents résultats du laboratoire : le maïs génétiquement modifié acquiert aussi une taille plus grande en conditions réelles. Selon Dirk Inzé « cela montre que les essais sur le terrain sont nécessaires pour acquérir de nouvelles connaissances dans les processus de croissance des plants et leur capacité d'adaptation à des conditions variables ». Comme prévu, l'essai scientifique du maïs sur le terrain sera réitéré en 2013 et 2014. Les plants de maïs seront plantés dans des densités différentes afin de déterminer si les plants de maïs GA20-oxydase peuvent contribuer à un meilleur rendement à l'hectare.

Dans un communiqué, le Vib précise qu'il « finance cet essai sur le terrain avec ses propres ressources et l'étude est réalisée sur les terrains de l'Institut de recherche pour l'agriculture et la pêche (Ilvo, Instituut voor Landbouw- en Visserijonderzoek), un institut de recherche scientifique du gouvernement flamand. » D'autre part, le Vib n'a aucun droit de propriété sur la fonction des gènes introduits ou leur utilisation dans les plants génétiquement modifiés.

TNC

Haut de page